Les Prédateurs de la PRP terminent leur courte saison en beauté

Les équipes de hockey masculines interscolaires AA de la Polyvalente Roland-Pépin de Campbellton et de W.-A. Losier de Tracadie ont trouvé leur propre formule afin de clore plus «convenablement» la saison 2020-2021.

Le hockey scolaire ne l’a pas eu facile au cours de la dernière année. En mars 2020, la saison a pris fin abruptement en raison de l’apparition de la COVID-19. Au retour en classe à l’automne, la pandémie a continué de bouleverser les activités.

À la Polyvalente Roland-Pépin de Campbellton, l’équipe masculine de hockey AA – les Prédateurs – n’aura finalement joué que sept parties dans sa saison régulière en plus de deux parties hors-concours. Neuf parties qui se sont traduites en neuf victoires pour la troupe restigouchoise, lui conférant la première position de sa division. Et c’en était fait pour la saison. Pas de série de division, pas de championnat provincial.

La direction des Prédateurs ne voulait toutefois pas que la saison se termine en queue de poisson pour une seconde année consécutive. Elle a pensé mettre sur pied une finale informelle entre les deux meilleurs clubs de la division, les Prédateurs et les Bisons de W.-A. Losier de Tracadie. Au terme de ce tournoi trois de cinq, une bannière officieuse de championnat AA a été remise aux Prédateurs, qui l’ont emporté en trois matchs.

«On pensait que ce serait excitant pour les jeunes d’avoir enfin un objectif précis, un tournoi. On aurait pu de rien faire et blâmer la COVID-19, mais on voulait boucler la boucle sur une meilleure note, car l’année a tellement été difficile pour les activités parascolaires comme la nôtre», explique Maxime Levesque, directeur du programme de hockey à la PRP.

Celui-ci l’avoue, il a été difficile de garder les jeunes élèves motivés durant toute la saison avec la crainte continuelle d’une annulation.

«De façon générale, les jeunes ont beaucoup souffert de l’absence de compétition au cours de l’année. Pour plusieurs, les sports, les activités parascolaires et la vie étudiante, c’est essentiel. C’est ce qu’ils préfèrent de l’école et qui les rattache à celle-ci», poursuit-il.

«Les deux équipes ont embarqué à fond dans l’expérience. On a vu que ça faisait du bien aux jeunes de se battre pour quelque chose – un titre – même si celui-ci n’a rien d’officiel. Je dis les jeunes, mais ça a fait du bien à tout le monde, les entraîneurs, le personnel et même les parents», poursuit M. Levesque.

Ce dernier souligne qu’il aurait aimé organiser une série similaire avec les autres champions de divisions ailleurs en province, mais que le temps a manqué pour coordonner un tel événement.

À noter que l’équipe féminine de hockey de la PRP a aussi terminé au premier rang du classement de sa division. Toutefois, l’équipe en seconde position (Miramichi) n’a pas voulu se commettre pour une série de fin de saison.