L’équipe de Luc Arseneau reconnue par Cyclisme Canada

Luc Arseneau en rêvait depuis des années et c’est maintenant chose faite. Project Dialed In, une équipe de développement en vélo de montagne basée à Dieppe, est désormais reconnue comme groupe sportif auprès de Cyclisme Canada.

Luc Arseneau a tenu à préciser que c’est la première fois qu’un tel statut est accordé à une équipe des provinces de l’Atlantique, peu importe la discipline en cyclisme.

«Ça faisait un bout de temps qu’on travaillait là-dessus, affirme celui qui va occuper les fonctions d’entraîneur-chef de l’équipe. Cette reconnaissance va non seulement nous permettre d’être invité à toutes les compétitions nationales, mais elle nous donne aussi la chance d’obtenir des invitations pour des compétitions sur la scène mondiale. À cet égard, Cyclisme Canada va prioriser davantage les équipes que les athlètes à titre individuel.»

À long terme, Luc Arseneau espère voir certains de ses athlètes cogner à la porte de l’équipe nationale ou encore au sein d’équipes professionnelles.

«C’est l’un de nos objectifs. Pour imager un peu tout ça, c’est comme si nous étions présentement dans la LHJMQ. Cette nouvelle reconnaissance est un peu le pont menant à l’équipe nationale ou les professionnels», explique Arseneau.

C’est avec une cohorte de 10 athlètes que l’équipe fera ses débuts pendant le dernier week-end de mai à Mont-Tremblant, au Québec. Et force est d’admettre que Luc Arseneau et son adjoint Rémi Mantion devront travailler avec une jeune équipe. La preuve, la moyenne d’âge se situe à 17,9 ans. Mis à part le Néo-Écossais Edward Ward, âgé de 25 ans, tous les autres ont soit 20 ans ou moins.

«En commençant avec des jeunes, nous allons pouvoir grandir ensemble, confie Arseneau. Nous voulons prendre le temps nécessaire pour développer comme il faut nos jeunes. Les résultats viendront après. Dans trois ans, nous aimerions être parmi les équipes à surveiller au pays. Mais ça n’empêche pas que nous aimerions être compétitifs dès cette année et, pourquoi pas, aller chercher quelques top-5 dans les épreuves de la Coupe Canada.»

Rémi Lévesque et Émilie McIntyre à surveiller

Si Edward Walsh doit normalement être l’athlète de marque au sein de Project Dialed In, Luc Arseneau estime que des jeunes comme Rémi Levesque et Émilie McIntyre seront eux aussi à surveiller.

Pour un, Rémi Levesque ne cache pas avoir des objectifs élevés.

«Je crois que c’est possible d’aller chercher quelques top-10 dès cette année, affirme le cycliste d’Edmundston. Depuis la bonne nouvelle, on dirait que je mets encore plus d’effort pendant les entraînements. Mon rêve est de participer un jour aux Jeux olympiques et de faire le saut chez les professionnels. Avec un entraîneur comme Luc, tout est possible. Il s’agit juste d’y mettre l’effort.»

Levesque, qui partageait auparavant son temps entre le vélo et le ski alpin, a depuis délaissé les skis afin de consacrer ses efforts à un sport qu’il a découvert en 2015, année où il est allé chercher à sa grande surprise une médaille d’argent aux Jeux de l’Acadie.

«Je suis tombé tout de suite en amour avec le vélo de montagne. C’est spécial de se retrouver dans le groupe. Je me trouve chanceux de vivre ça et d’avoir Luc comme entraîneur. C’est un honneur de faire partie des pionniers de cette équipe», ajoute l’athlète de 19 ans.

Émilie McIntyre est aussi ambitieuse que Rémi, elle qui rêve d’un podium dès cette année. Il faut dire que le potentiel est là puisqu’elle compte déjà sur un podium national avec une troisième place dans une épreuve de Coupe Canada dans le groupe d’âge M-17 en 2019.

«Ça demeure la seule épreuve nationale à laquelle j’ai pris part, signale en riant la cycliste de 16 ans. Cette année, j’aimerais aller chercher quelques top-5 et pourquoi pas un ou deux podiums. J’aimerais également récolter un top-10 aux Championnats canadiens.»

La Dieppoise espère de plus se tailler une place au sein de l’équipe provinciale en vue des Jeux du Canada de Niagara en 2022. À plus long terme, elle aspire à une carrière professionnelle.

«C’est une très bonne nouvelle d’avoir notre propre groupe sportif. Je crois que nous sommes rendus à cette étape. Ça va nous permettre d’avoir plus de visibilité. Notre sport a gagné beaucoup en popularité au cours des dernières années et l’intérêt est là auprès des jeunes. Nous ne sommes que deux filles dans l’équipe, mais nous espérons que les plus jeunes pourront se développer pour nous rejoindre un jour», mentionne l’ancienne gymnaste.

Notons qu’Émilie, qui pratique son sport depuis l’âge de 9 ans, a connu beaucoup de succès aux Jeux de l’Acadie de 2017 et 2018 avec cinq médailles d’or et une de bronze. Difficile de faire mieux.

En bref…

Outre Luc Arseneau et Rémi Mantion, l’équipe comprend aussi un nutritionniste et un mécanicien. Il n’est pas dit que d’autres postes seront ajoutés au fil du temps…

Après l’épreuve XCO de Mont-Tremblant (29 et 30 mai), l’équipe devrait également se présenter à Baie-Saint-Paul au Québec (4 au 6 juin), à Canmore en Alberta (18 au 20 juin), à Whistler en Colombie-Britannique (26 et 27 juin), à Sherbrooke au Québec (17 juillet), à Kentville en Nouvelle-Écosse (14 et 15 août) et à Dieppe au Nouveau-Brunswick (21 et 22 août). Ajoutez à cela les Championnats canadiens qui auront lieu les 10 et 11 juillet à Oro Station en Ontario. Il n’est également pas dit que l’équipe ne participera pas à des épreuves XCM. Enfin, elle devrait aussi prendre part à des compétitions de moindre envergure dans les Maritimes, ainsi qu’au Québec…

Le Néo-Écossais Edward Walsh, seul anglophone de l’équipe, aura un rôle de mentor auprès des autres membres de l’équipe. Il faut dire que Walsh possède une feuille de route particulièrement impressionnante. Le cycliste de 25 ans est un ancien champion canadien dans les M23 et possède aussi plusieurs podiums tant sur les scènes provinciale, nationale et internationale. On retrouve également au sein de l’équipe le Mexicain Ricardo De La Torre-Gutierrez, dont Luc Arseneau aime beaucoup le potentiel…

Luc Arseneau estime à plus de 200 le nombre de Néo-Brunswickois qui font de la compétition en vélo de montagne. «C’est un sport en nette progression et les inscriptions n’arrêtent pas d’augmenter», révèle-t-il…

Les deux fils de Luc Arseneau, Anthony et William, font partie de l’équipe. En fait, on retrouve deux duos de frères au sein de l’équipe puisque Édouard Levesque est le jeune frère de Rémi…

L’équipe

  1. Émilie McIntyre, Dieppe, 16 ans
  2. Ève Michaud, Edmundston, 15 ans
  3. Edward Walsh, Halifax, 25 ans
  4. Anthony Arseneau, Dieppe, 20 ans
  5. Rémi Levesque, Edmundston, 19 ans
  6. William Arseneau, Dieppe,19 ans
  7. Samuel Beaupré, Dieppe, 17 ans
  8. Antoine Lacombe, Edmundston, 16 ans
  9. Ricardo De La Torre-Gutierrez, Mexique, 16 ans
  10. Édouard Levesque, Edmundston, 16 ans