Soccer: deux Acadiens rejoignent les Aigles Bleus

Même si Younes Bouida avait déjà vendu la mèche il y a deux semaines, l’équipe de soccer masculin des Aigles Bleus de l’Université de Moncton a confirmé mardi que les Acadiens Maxime-Olivier Dako et Zachary Lurette porteront les couleurs du Bleu et Or lors de la prochaine saison de Sport universitaire de l’Atlantique.

Dako, un milieu de terrain défensif de 6 pieds 1 pouce originaire de Moncton, est le jeune frère du vétéran attaquant Jean-Michel Dako.

Pour ce qui est de Lurette, un ailier de 6 pieds 4 pouces de Campbellton, il nous vient d’une véritable famille de joueurs de soccer puisque son père Jacques et son cousin Alex ont tous deux évolué pour les Aigles Bleus dans le passé.

«Maxime-Olivier est un diplômé de l’Académie haute performance du Nouveau-Brunswick, affirme l’entraîneur-chef du Bleu et Or. Ça fait plus de six ans qu’il joue avec les équipes provinciales. Il a un grand potentiel, il est sérieux et il possède une éthique de travail remarquable. Avec son intelligence de jeu, il sera un milieu de terrain à surveiller.»

«Même si on peut voir des similitudes avec son frère dans sa façon de jouer, il n’en reste pas moins un joueur très différent. Ce que j’aime avec Maxime-Olivier, c’est qu’il n’arrête jamais de progresser», poursuit Younes Bouida.

«Zachary, lui, est un jeune qui travaille fort et qui est capable de performer dans toutes les phases de jeu. C’est un véritable passionné du ballon rond. Il a travaillé fort pour devenir le joueur qu’il est devenu. Il a fait montre de persévérance. Et comme Maxime-Olivier, Zachary possède une bonne technique.»

«Avec leur taille, ces deux jeunes nous aident de plus à combler l’une de nos faiblesses. Nous sommes plus grands avec nos récentes acquisitions. C’était important d’être un peu plus costaud comme équipe», révèle Bouida.

S’il est bien content de rejoindre son frère Jean-Michel à l’U de M, Maxime-Olivier Dako insiste pour dire qu’il a l’intention de suivre son propre chemin.

«Je veux que mon passage avec les Aigles me donne l’occasion d’acquérir des compétences pour que celles-ci soient utilisées comme un tremplin afin de me propulser vers les prochaines étapes de mon rêve, qui est de jouer au plus haut niveau possible», mentionne-t-il.

«Je suis un joueur qui se présente chaque soir et qui veut avoir un impact dans tous les matchs. J’aime aussi créer des jeux. J’ai évolué plusieurs années comme attaquant et ça m’a permis de développer une bonne vision du jeu. Mon but pour cette première saison c’est de créer une bonne impression. Je veux convaincre les entraîneurs de me donner de bonnes minutes de jeu», indique-t-il.

«Ça va être plaisant de grandir avec cette équipe. Je suis fier de porter les couleurs de l’équipe de soccer universitaire de ma ville natale», ajoute celui qui évoluera avec la formation senior de Moncton cet été.

«J’ai très hâte de me joindre au club des Aigles Bleus, confie quant à lui Zachary Lurette. Le soccer est pour moi plus qu’un sport. C’est une culture, une passion qui me permet de me dépasser chaque fois que je suis sur le terrain. Je compte me présenter au camp d’entraînement fin prêt et forcer les entraîneurs à m’utiliser le plus possible.»

Un athlète déterminé

Zachary Lurette voulait tellement jouer au soccer pour les Aigles Bleus de l’Université de Moncton qu’il a de son propre chef envoyé une vidéo de présentation à l’entraîneur-chef Younes Bouida. La stratégie aura été payante.

«J’ai envoyé une vidéo de moi aux Aigles Bleus. C’était davantage un profil avec quelques images, pour me présenter. Je me suis dit que je n’avais rien à perdre. Ç’a fonctionné puisque Younes Bouida m’a rappelé environ un mois après pour me dire que j’étais le bienvenu», confie le jeune costaud de 6 pieds 4 pouces et 178 livres.

«Pour moi, jouer avec les Aigles Bleus, c’est la réalisation d’un rêve. Mon père a aussi joué pour les Aigles Bleus à la fin des années 1980. Mon cousin Alex y a également joué il n’y a pas si longtemps. C’est quelque chose dont je suis fier parce qu’ils ne sont pas si nombreux les gars d’ici qui ont joué pour le Bleu et Or», affirme Lurette, qui, malgré son gabarit, n’a aucun lien de parenté avec les hockeyeurs Pierre-Luc Lurette et Francis Thibeault, qui sont cousins.

Zachary Lurette est par ailleurs un collectionneur de championnats. Il vient justement de remporter le championnat de hockey scolaire avec les Prédateurs de Roland-Pépin.

Il a aussi savouré l’or au soccer aux Jeux de l’Acadie de 2015 à Charlottetown et de 2017 à Fredericton. Il a également aidé le Restigouche Uni à triompher quatre années consécutives en Division 1 sur la scène provinciale (2015 à 2018).

C’est sans oublier que sa présence à l’Académie ProFoot lui a permis de participer à des tournois en Espagne et au Portugal avec l’équipe M-16 de l’Est du Québec.

«Jusqu’à 16 ans, j’ai évolué comme milieu de terrain, dit-il. Je ne me distinguais pas vraiment à comparer aux autres. J’ai alors commencé à jouer à l’aile et j’ai vite compris que je venais de trouver ma véritable position.»

«Comme joueur, j’apporte ma créativité à l’attaque. Je possède aussi un bon lancer, je contrôle bien le ballon et je suis plutôt rapide», termine Zachary Lurette.