Des Wildcats dégriffés sont attendus à Bathurst

Difficile de sortir de la gadoue quand tu es déjà pris jusqu’à la taille.

C’est avec une équipe amputée de la majorité de ses meilleurs attaquants que Daniel Lacroix enverra ce qui reste de ses ouailles devant le Titan d’Acadie-Bathurst, vendredi soir, au Centre régional K.-C.-Irving.

Déjà privés de Philippe Daoust, Vincent Labelle et Yoan Loshing, tous trois blessés, ainsi que d’Owen Stammer pour un malheureux coup de patin donné à l’endroit de Marc-André Gaudet lors du dernier match de la saison régulière face au Titan d’Acadie-Bathurst et qui le forcera à rater deux autres parties des suites d’une suspension de trois rencontres, les Wildcats de Moncton devront également se débrouiller sans leur meilleur pointeur Jacob Hudson, qui a eu la drôle d’idée d’agresser un joueur des Sea Dogs de Saint-Jean, mardi soir.

On parle ici de bonshommes qui ont marqué le tiers des buts de l’équipe en saison régulière. Ce n’est pas rien. D’autant plus que les trois meilleurs joueurs du club, Gabriel Fortier, Jordan Spence et Sean Stewart, ont été échangés aux Fêtes.

Les mauvaises langues pourraient être tentées de dire que les chats sont dégriffés.

Vendredi soir, c’est face à une équipe qui respire la santé, mis à part le joueur de profondeur Yannic Bastarache dont la saison est possiblement terminée, que la troupe de Daniel Lacroix va tenter de retrouver le chemin de la victoire.

«C’est sûr que ces gars-là sont une grosse partie de notre équipe, mais nous nous devons en tant que groupe de rester positif», affirme le jeune ailier gauche de 18 ans Dominic LeBlanc.

«Il faut que les gars voient ça comme une opportunité de jouer un rôle plus important (dans les succès du club). Il va aussi nous falloir jouer avec plus de discipline. Mardi, ç’a été selon moi l’histoire du match. Ça allait plutôt bien pour nous avant que les punitions ne viennent changer le momentum de la partie», mentionne l’Acadien de Shediac.

Comme Mario Durocher et ses joueurs avaient la tête aux Sea Dogs, qu’ils affrontaient en soirée jeudi, la question sur les nombreux absents des Wildcats a été posée au directeur général Sylvain Couturier. En bon vieux renard, il n’a pas voulu prendre les adversaires de vendredi en pitié, ni y aller d’une déclaration que Daniel Lacroix se serait fait un malin plaisir d’épingler dans le vestiaire avant le match pour fouetter la détermination de ses gars.

«Les Wildcats sont le genre d’équipe qu’on ne peut pas prendre à la légère», a prudemment fait savoir le d.g. du Titan.

Comment les Wildcats abordent-ils ce match face à une équipe qui joue un style nettement plus agressif, donc complètement différent de celui des Sea Dogs?

«Les joueurs du Titan sont plus robustes, mais nous nous défendons toujours assez bien contre eux, révèle Dominic LeBlanc. Ça va être important d’oublier la défaite de mardi et de garder notre focus sur le Titan.»

C’est effectivement la chose à faire dans les circonstances.