Mathieu Pelletier en tête d’une belle moisson à Mount Academy

En juin 2006, aidés certes par la présence des Fog Devils de St. John’s qui en étaient à leur deuxième et avant-dernière année d’opération avant leur départ pour Montréal, pas moins de 11 représentants des Privateers de St. John’s, dont Luke Adam, avaient trouvé preneurs lors de l’encan annuel de la LHJMQ. Il s’agit là d’un record pour une équipe des Provinces maritimes.

Si les Macs de Halifax sont venus bien prêts d’égaler la marque avec 10 joueurs sélectionnés en 2020, voilà qu’on chuchote ici et là que les Saints de Mount Academy, une école privée basée à Charlottetown sur l’Île-du-Prince-Édouard, seraient eux en excellente position pour y arriver.

Même que le directeur du département hockey et entraîneur-chef du groupe M17 Olivier Filion croit même à la possibilité de voir 12 des joueurs être réclamés les 25 et 26 juin.

«C’est clair que nous allons nous approcher du record», s’exclame Filion quand on l’interroge sur le sujet.

«Je crois que nous aurons un minimum de sept gars qui seront choisis, mais ça pourrait aller jusqu’à 12. Le fait que les jeunes des Maritimes ont pu jouer des matchs, comparativement à ceux du Québec, pourrait nous avantager», dit-il.

«Être recruteur, je me poserais sérieusement la question à savoir si c’est préférable de repêcher un gars d’ici que j’ai vu jouer une dizaine de fois dans les derniers mois, ou encore un gars du Québec que je n’ai pas vu jouer depuis son année bantam», mentionne-t-il.

Filion estime avoir sous ses ordres trois bonshommes qui devraient être repêchés dans les trois premières rondes, à commencer par le petit attaquant Mathieu Pelletier, originaire de Saint-Jacques.

Filion n’hésite d’ailleurs pas un instant à comparer Pelletier au capitaine des Voltigeurs de Drummondville Xavier Simoneau.

«C’est le même style de joueur. Un petit fatigant qui n’arrête jamais de travailler et avec beaucoup de talent offensif. Mathieu est aussi un joueur de caractère. C’est le genre de gars qui va avoir une lettre sur son chandail dès ses 17 ans dans la LHJMQ. Il a tout pour devenir le moteur d’une équipe junior majeur», raconte Filion au sujet de son attaquant de 5 pieds 7 pouces et 165 livres.

Deux autres attaquants des Saints, le Prince-Édouardien Cameron Squires et le Néo-Écossais Cole Burbidge devraient aussi entendre leur nom assez tôt, estime Olivier Filion.

«Squires est un joueur qui à maturité sera un marqueur de 30 buts dans la LHJMQ. C’est un shooter avec une bonne vision. Il est aussi très spectaculaire. C’est beau de le voir aller», révèle le pilote des Saints.

«Burbidge, lui, est un grand joueur de centre qui n’a jamais cessé de progresser depuis qu’il est avec nous. Il me fait penser à moi plus jeune, sauf que contrairement à moi qui n’étais qu’à 5 pieds 10 pouces, Burbidge va être un grand centre de 6 pieds 3 pouces à maturité. Parmi tous les gars des Maritimes, je dirais qu’il est dans le top-3 des meilleurs fabricants de jeu pour ce repêchage», affirme Filion, qui détient toujours le record du Titan d’Acadie-Bathurst pour le total de points en carrière avec 305.

Une bombe sur patins

Trois autres Saints devraient selon Filion être choisis dans les rondes 4 à 6, dont le très rapide Jonah MacDonald, un ailier gauche de 6 pieds 1 pouce de Charlottetown.

«Jonah, c’est une vraie bombe sur patins, prévient Filion. Il devra travailler sur son jeu offensif et ça va venir quand il aura gagné en confiance, mais il est déjà tellement rapide.»

L’arrière Nathan Mossey, lui aussi de Charlottetown, en est un autre qui possède les outils pour évoluer longtemps dans la LHJMQ.

«Mossey est un véritable défenseur offensif. Il n’est pas le plus grand à 5 pieds 10 pouces, mais il apporte tellement d’offensive que ça compense. C’est le gars qui va faire fonctionner ton avantage numérique. Il me faisait un peu penser à James Sanford, même si ce dernier était un gaucher alors que Mossey est droitier», souligne Filion.

Enfin, Cameron Anderson pourrait bien être la carte cachée de cet encan du côté des Saints.

«Quand il s’est présenté ici, Cam avait plus de 20 livres en trop. Il affichait 215 livres sur le pèse-personne. Depuis Noël, il est à 192 livres du haut de ses 5 pieds 11 pouces. Sa progression est indéniable. Ce n’est plus du tout le même joueur. Il a gagné en vitesse en perdant ces livres en trop et son explosion est bien meilleure. Cela dit, il devra travailler sur sa constance. Cam est particulièrement efficace quand il joue comme un attaquant de puissance en fonçant au filet», note Olivier Filion.

Cinq autres joueurs du Nouveau-Brunswick sont également dans la mire de quelques équipes du circuit Courteau. Il s’agit des attaquants Dominic Deschênes, de Saint-Joseph-de-Madawaska, Liam Travis, de Miramichi, et Gus El-Tahhan, de New Maryland, du défenseur Salem Johnson, de Fredericton, et du gardien Jack Flanagan, de Saint-Jean. Ce dernier est un grand gaillard de 6 pieds 4 pouces qui profite des enseignements de l’ancien gardien professionnel Drew MacIntyre.

Notons également le défenseur néo-écossais Drew Hockley parmi les joueurs des Saints qui ont une bonne chance d’être repêchés.

«Ça s’annonce vraiment un repêchage intéressant pour les Maritimes. En même temps, en raison de la pandémie, ç’a beaucoup compliqué le travail des recruteurs. C’est le genre de repêchage qui dans deux ou trois ans fera dire aux gens: “Ayoye, ça paraît que le recrutement n’a pas été facile.” Il risque d’y avoir autant de belles que de mauvaises surprises dans les premières rondes», note Olivier Filion.