Drew Toner n’est pas peu fier d’annoncer qu’il endossera dès cet automne l’uniforme des Cadets de l’Université Norwich, une formation basée dans l’État du Vermont et évoluant en troisième division dans la NCAA au sein de la Conférence de la Nouvelle-Angleterre.

Le hockeyeur de Grand-Sault rejoint donc les rangs de la plus vieille académie militaire des États-Unis. L’Université Norwich a été fondée en 1819.

L’institution vieille de deux siècles est l’alma mater de plusieurs héros de guerre, dont Albert Martin, le courriériste du Lieutenant Colonel William Travis. Martin, comme Travis d’ailleurs, a été tué lors de la célèbre bataille d’Alamo le 6 mars 1836.

«Je suis tellement excité, s’est exclamé d’entrée de jeu Toner en entrevue téléphonique. J’avais plusieurs occasions. D’autres programmes américains m’ont approché, dont Dartmouth College, en plus de quelques universités canadiennes, principalement en Ontario. Mais honnêtement ç’a été clair assez rapidement que c’était à Norwich où je voulais aller.»

Toner révèle que les Aigles Bleus de l’Université n’ont jamais été dans le portrait. Il aurait alors eu la chance de jouer en compagnie de son cousin Denis.

Vance Toner, qui a dirigé le club pendant la saison 1965-1966, ainsi que Terry et Scott qui ont joué respectivement dans les années 1990 et 2000, sont les autres Toner associés au Bleu et Or.

«Je sais que le nom des Toner est uni depuis longtemps aux Aigles Bleus et c’est évident que j’y aurais réfléchi si on m’avait approché. Mais ça n’a pas été le cas. Je vais maintenant avoir la chance d’écrire ma propre histoire à Norwich», confie l’attaquant de 6 pieds 2 pouces et 194 livres.

Toner aura la chance de poursuivre son développement au sein d’un excellent programme de hockey. Les Cadets ont remporté quatre championnats nationaux depuis le tournant du siècle (2000, 2003, 2010 et 2017) et ont participé 13 fois au Frozen Four.

Ce n’est donc pas pour rien que cette université a vu trois de ses porte-couleurs atteindre la LNH, soit Frank Simonetti, Keith Aucoin et Kurtis McLean. C’est sans compter que près de 70 autres ont évolué dans d’autres circuits professionnels à travers le monde.

«Mon rêve ultime c’est de jouer chez les professionnels, affirme Toner. L’Europe m’attire beaucoup. Je sais que mon parcours ne ressemble pas à celui de Joshua Nadeau qui commencera en première division dans la NCAA dès ses 18 ans. La route a été plus longue dans mon cas. Je suis ce qu’on appelle un late boomer. Ça m’a permis de me développer à mon rythme. Et aujourd’hui je peux dire que je suis fier de ma progression.»

Toner entend en mettre plein la vue dès son premier camp. Même qu’il est déjà à l’entraînement.

«Je n’ai pas vraiment pris de pause après la fin de la saison des Rapides, lance-t-il. Je m’entraîne tous les jours. Je vais même commencer à m’entraîner sur la glace à la fin du mois à Fredericton», mentionne celui qui entamera une majeure en science des sports et en psychologie sportive.

Toner ne sera pas le seul Néo-Brunswickois à faire le saut avec les Cadets puisque l’attaquant de Moncton Alex Lewis, des Timberwolves de Miramichi, fera aussi partie de l’aventure.

Drew Toner et Alex Lewis deviendront du même coup les troisième et quatrième Néo-Brunswickois à porter les couleurs des Cadets.

De 2016 à 2020, le petit attaquant Christian Thompson, de Wyndham en banlieue de Saint-Jean, a compilé sept buts et 17 passes en 101 matchs.

Et depuis la saison dernière, on y retrouve le Dieppois Logan VandeMeerakker. Dans une saison écourtée par la pandémie, l’Acadien de 21 ans a réussi un but et trois passes. Nous aurons l’occasion de discuter avec le jeune défenseur dans notre édition de mercredi.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle