Même si rien n’est encore coulé dans le béton, Bradley Nadeau envisage sérieusement de prendre la route des collèges américains, comme son frère aîné Joshua qui jouera dès cet automne pour les Black Bears de l’Université du Maine.

Considéré comme l’un des plus beaux talents nés en 2005, le jeune hockeyeur de Saint-François-de-Madawaska a reçu la confirmation de son grand potentiel, mardi matin, alors que la Centrale de soutien au recrutement a fait savoir qu’il figurait parmi les éventuelles sélections de première ronde en vue du prochain encan de la LHJMQ.

Bien que son désir de jouer aux États-Unis pourrait lui coûter plusieurs rangs, il se trouvera quand même une formation pour tenter le coup.

Son père John soutient que son fils est déterminé à suivre les traces de son frère.

«C’est sûr que nous gardons toutes les portes ouvertes, surtout qu’il va couler encore beaucoup d’eau sous le pont d’ici le repêchage. Mais pour Bradley, comme c’était aussi le cas pour Joshua, le mieux pour son développement serait probablement d’aller aux États-Unis. Dans la NCAA, comme les équipes jouent beaucoup moins de matchs, le jeune a plus de chances de développer ses habiletés. Dans la LHJMQ, les nombreuses parties font que les joueurs pratiquent surtout les unités spéciales, les batailles à un contre un, etc. Ils n’ont malheureusement que peu de temps pour développer leurs habiletés. Dans la NCAA, ils ont du temps pour ça», explique le paternel.

«Lorsque le jeune termine son parcours dans la NCAA, il est plus prêt pour le hockey professionnel. C’est du moins ce que nous croyons. Cela dit, comme pour Joshua, c’est Bradley qui prendra la décision finale», dit-il.

À l’instar de son frère, qui a été repêché en cinquième ronde (73) en 2019 par le Titan d’Acadie-Bathurst, Bradley Nadeau se distingue par ses qualités offensives. Il vient d’ailleurs de cumuler 31 points (13-18) en 24 duels avec les Caps de Fredericton dans la Ligue des moins de 18 ans du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, séries éliminatoires incluses.

«Ce sont deux joueurs qui se ressemblent, mais il y a quand même des différences, mentionne John Nadeau. Josh a plus de finesse dans son jeu. Bradley aime davantage se salir les mains pour aller chercher la rondelle. Ils ont toutefois en commun d’avoir une bonne vision du jeu et de savoir compter des buts. Bradley va probablement aussi devenir plus costaud que son frère. Au même âge, il est nettement plus en avance que Joshua au niveau physique. Bradley mesure déjà près de 5 pieds 10 pouces contre 5 pieds 7 pouces pour son frère.»

Notons par ailleurs qu’un autre Néo-Brunswickois figure dans la liste des éventuels choix de premier tour selon la CSR, soit le défenseur Dylan MacKinnon des Flyers de Moncton. Le hockeyeur de Riverview a enregistré 14 points (6-8) en 24 matchs, séries éliminatoires incluses cette saison.

Notons que le Terre-Neuvien Matteo Rotondi, qui évolue comme défenseur avec les Riverhawks de Rothesay Netherwood, est également parmi les premiers de classe de la CSR.

On y retrouve aussi le Prince-Édouardien Luke Coughlin, un défenseur de Charlottetown, ainsi que le Néo-Écossais Tyler Peddle, un ailier gauche au physique imposant qui évoluait cette saison pour les Sabres de Shattuck St. Mary’s.

Mentionnons en terminant que Nathan Baril et Éthan Gauthier, deux beaux espoirs du Québec, sont respectivement les fils de l’humoriste et animateur Jean-François Baril et de l’ancien joueur de la LNH et désormais analyste Denis Gauthier.

– AN

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle