Un ancien membre de l’équipe de France de BMX, Rémi Mantion voit le nombre de Néo-Brunswickois pratiquant le vélo augmenter. Le résident de Memramcook accompagne la tendance en enseignant son sport et en lançant son entreprise d’aménagement de sentiers.

Le téléphone cellulaire de Rémi Mantion sonne souvent pendant cet après-midi ensoleillé de mai. Il constate en souriant que la demande pour les cours particuliers de vélo de montagne qu’il donne à Dieppe est grande.

«Je me suis aperçu que la mode du vélo montait et descendait ces dernières années, remarque le Français arrivé au Nouveau-Brunswick en 2016. Mais là, la vague grandit et je ne la vois pas décélérer, surtout avec tout ce qui se passe en ce moment.»

Pendant la pandémie, les vendeurs de bicyclettes à travers le monde et dans la province ont vu la demande pour leurs produits exploser et affrontent des pénuries de matériel.

«J’ai vu la popularité des activités en plein air augmenter. La pandémie est un facteur énorme, appuie M. Mantion. Mais COVID-19 ou non, les gens aiment aller dehors. Il fallait juste leur ouvrir les yeux!»

Des infrastructures pour la passion

Depuis qu’il a déménagé au Nouveau-Brunswick, l’enseignant suppléant du District scolaire francophone Sud donne des cours de cyclisme et aménage des sentiers ainsi que des circuits.

«Quand je suis arrivé en Acadie, je me suis demandé “où sont ces petites infrastructures qui m’ont fait aimer le vélo depuis toujours?”, raconte le trentenaire qui a grandi près d’un circuit. J’ai eu l’impression d’apporter quelque chose que toute une génération avait manqué.»

M. Mantion a commencé par rénover une installation pour BMX, destinée aux amateurs de bosses, de virages relevés et de vitesse, dans le parc Rotary de Dieppe en 2017. Il a aussi tracé des pistes dans les bois environnants.

«Beaucoup de visiteurs ont adoré ce qu’ils ont vu, se félicite l’entrepreneur. Depuis, j’ai construit des sentiers à Edmundston puis à Bathurst et à Shediac.»

Afin de pouvoir répondre aux appels d’offres d’envergure des gouvernements fédéral et provincial ainsi que des municipalités, le Français vient d’enregistrer sa compagnie, 331 Sport & Nature. Il estime que le marché potentiel au Canada atlantique est énorme, vu le peu d’infrastructures existantes.

«C’est pour dire que j’existe et que je ne fais pas juste des tas de terre pour rendre service, souligne aussi M. Mantion. Je propose de l’aménagement paysager à vocation sportive.»

Des communautés pour les amateurs

L’athlète se réjouit que la pratique du vélo se soit démocratisée dans la province en même temps qu’il a participé à en améliorer l’expérience.

«Il y a des communautés de cyclistes partout, observe-t-il. Elles se sont ouvertes à monsieur et madame Tout-le-Monde, qui n’ont pas forcément envie de faire de la compétition.»

M. Mantion s’adresse d’ailleurs au grand public, même s’il participe aussi au développement technique d’une équipe professionnelle au sein de Directeur Sportif, l’entreprise de l’entraîneur Luc Arseneau.

«Les parents nous appellent plus que les adolescents, s’étonne-t-il. Ils veulent souvent se mettre à la page, pour être capables de suivre leurs enfants alors que pour les jeunes, c’est inné.»

L’entraîneur explique que les sentiers de vélo de montagne ont beaucoup évolué depuis quelques années. Les cyclistes qui s’y engagent doivent désormais savoir sauter et franchir des obstacles tout en gardant leur équilibre et en gérant leur vitesse.

Un plaisir instantané

«Le plaisir est instantané, assure M. Mantion à propos des séries de cinq leçons de 90 minutes qu’il propose. On voit des progrès dès la première séance. Ça rassure! À la fin, tout le monde est capable de sauter de façon sécuritaire.»

Le magasin de vélo de Dieppe, Mike’s Bike Shop, a récemment mis de l’avant le professeur sur les réseaux sociaux.

«L’objectif est de créer une communauté sportive autour du magasin, précise M. Mantion. Maintenant que tous les vélos [des boutiques] sont vendus, l’objectif est de familiariser le monde à les utiliser.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle