Manifestement, Marc-André Côté n’a pas encore terminé ses emplettes de la saison morte. En attendant une dernière signature qui devrait se réaliser dans les prochaines semaines, l’équipe de hockey des Aigles Bleues de l’Université de Moncton vient d’ajouter de la profondeur avec l’Ontarienne Lianne Desforges, une grande joueuse de centre de 5 pieds 10 pouces qui ne craint pas d’aller là où ça fait mal.

Desforges, qui est âgée de seulement 18 ans, est originaire de Clarence-Rockland, bien que née à Livonia, au Michigan. La saison dernière, Desforges a porté les couleurs des Juniors Lady Grads de Gloucester, une formation de niveau intermédiaire AA.

«Lianne va apporter de l’énergie à l’équipe, indique l’entraîneur-chef du Bleu et Or Marc-André Côté. Elle possède un bon coup de patin et est une joueuse complète. Elle peut aussi bien contribuer à l’offensive comme joueuse de centre ou comme ailière.»

Desforges est bien déterminée à contribuer aux succès des Aigles Bleues dans les prochaines années. Celle qui entamera des études en sciences sociales (majeure criminologie) veut profiter de son passage à l’U de M pour améliorer la force et la précision de ses lancers, en plus de maintenir un bon conditionnement physique pour devenir plus puissante.

«J’ai pris la décision de joindre les Aigles Bleues pour me permettre de compétitionner au niveau universitaire et d’atteindre mon plein potentiel comme joueuse, a révélé Desforges dans un communiqué. Je possède une bonne compréhension de mon rôle offensif et défensif dans les différentes zones. Je suis une joueuse qui donne toujours son effort maximal dans l’échec avant et arrière. Je suis aussi une attaquante qui joue avec agressivité et intensité, en plus de gagner un pourcentage élevé de mes mises au jeu.»

Desforges vient s’ajouter à un groupe de recrues qui comprend aussi les attaquantes Janique Lamoureux, Érica Plourde, Shani Rossignol, Maritza Labrie, Clémence Dumesnil, Vanessa McKinnon, Marika Gagnon et Pénéloppe Ringuette, les arrières Émily Gravelle, Stéphanie Péladeau et Émilie Comeau, ainsi que la gardienne Annick Boudreau.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle