On dit que les changements changent seulement le mal de place. Ce n’est pas toujours vrai. Six ans après avoir remplacé quelques sports par d’autres disciplines et ajouté un volet culturel qui s’est vite imposé comme incontournable du rendez-vous annuel, la Société des Jeux de l’Acadie a récemment procédé à une autre petite révolution en changeant la façon de faire dans le calendrier de la Finale des jeux.

Bien que l’événement sera présenté comme avant sur une durée totale de cinq jours, les activités seront désormais divisées en deux vagues distinctes.

Le directeur général de la SJA Luc Arseneau ne doute pas un instant que la refonte du calendrier de la Finale permettra non seulement une meilleure gestion des multiples épreuves, mais elle devrait également donner envie à plusieurs nouvelles municipalités de présenter son tour la Finale en raison des économies sur les coûts de la construction des installations.

Par exemple, avec deux vagues, les tournois de soccer et de volleyball ne nécessiteront plus autant de terrains ou de gymnases puisqu’on devrait séparer les tournois masculin et féminin dans l’une ou l’autre vague. Idem pour les activités culturelles qui pourront désormais avoir lieu dans le même théâtre.

«Depuis quelques années, les municipalités ne se bousculaient plus pour accueillir les Jeux, affirme Luc Arseneau. En fait, c’est bien souvent nous qui devions aller cogner à leurs portes pour leur demander d’accueillir la Finale. Ce n’était pas normal. Avec les deux vagues, les installations vont coûter moins cher. Par exemple, il sera possible de présenter les tournois de soccer masculin et féminin sur seulement deux terrains au lieu de quatre. En divisant les athlètes en deux vagues, ça devient aussi plus facile à gérer. Il y a une grosse différence entre s’occuper de 700 athlètes et de 1400 d’un seul coup. Ça demande surtout moins de place pour les loger et les nourrir. Vraiment, tout le monde sort gagnant et nous nous assurons du même coup de la pérennité des Jeux de l’Acadie.»

«Ces changements font aussi en sorte que la présentation des Jeux devient plus accessible pour des plus petites municipalités. Actuellement, après qu’on a fait le tour des villes comme Dieppe, Moncton, Charlottetown, Fredericton, Saint-Jean et Bathurst, ce n’était pas évident de trouver de nouveaux endroits. Notre objectif est maintenant de convaincre des municipalités ou localités de moins de 3000 habitants de présenter à leur tour la Finale», révèle le d.g. de la SJA.

Tout le monde au sein de la SJA est convaincu que les changements sont légitimes. La preuve, le projet a été approuvé à l’unanimité et le nouveau format sera mis en place dès la 41e Finale des Jeux de l’Acadie à Quispamsis et à Saint-Jean en 2022.

«Ça fait environ 18 mois que nous travaillons là-dessus, assure Luc Arseneau. Plus de 65 municipalités ont été sondées. Il en est sorti que la Finale était devenue trop difficile à gérer pour certaines municipalités. Bien sûr, il y a eu d’autres options qui ont été discutées au fil des rencontres. L’idée de ne présenter que des jeux tous les deux ans a même été soulevée, mais ç’a vite été abandonné. Nous sommes contents de ne pas avoir affecté notre produit.»

«Nous sommes doublement fiers de ces travaux, car en plus de répondre à nos objectifs initiaux, la programmation sportive et culturelle ne sera pas affectée, a pour sa part fait savoir le président de la SJA Yves Arsenault dans un communiqué. Je tiens à féliciter les membres du comité ad hoc pour leur excellent travail et aussi à souligner la collaboration des régions et des COFJA dans ce processus.»

Notons par ailleurs que les changements impliqueront un autre bouleversement majeur puisque les cérémonies d’ouverture et de fermeture seront à compter de maintenant des événements mineurs. Une cérémonie entre les deux vagues viendra toutefois remplacer le tout.

«La cérémonie du vendredi, qui devrait avoir lieu aux environs de 13h, sera maintenant le gros spectacle. C’est le seul moment où les athlètes de la première vague et de la deuxième vague seront réunis», confie Luc Arseneau.

Nouvelle embauche

Dans un autre ordre d’idée, la SJA a récemment annoncé l’embauche de Céline Fournet à titre de coordinatrice des programmes, plus particulièrement des comités sportifs et culturels des comités organisateurs des Finales.

L’entrée en scène de Mme Fournet devrait surtout permettre de rapprocher davantage la SJA avec le COFJA de chaque Finale.

«Nous allons maintenant travailler davantage ensemble afin de construire la Finale, au lieu d’avoir à recommencer pratiquement à zéro chaque année. Nous voulons établir un guide d’organisation qui assurerait un roulement efficace et surtout une continuité d’un COFJA à l’autre. Ça va donc nous permettre de continuellement progresser, de développer et surtout d’évoluer», indique Luc Arseneau.

Divers comités de la SJA auront le mandat de travailler sur le nouveau guide d’organisation lors du Forum des régions au mois d’août.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle