D’abord la surprise, ensuite le choc puis la panique. Samedi, Philippe Myers a vécu en quelques secondes presque autant de sensations fortes qu’en un après-midi dans les manèges de La Ronde.

C’est donc avec stupeur que le Dieppois âgé de 24 ans a appris que les Flyers de Philadelphie venaient de l’échanger aux Predators de Nashville, en compagnie de son coéquipier Nolan Patrick.

En retour, les Flyers ont mis la main sur l’un des meilleurs arrières de la LNH, le vétéran Ryan Ellis. Patrick n’aura cependant fait que passer à Nashville puisqu’il a ensuite pris le chemin de Vegas pour Cody Glass.

Pour Myers, la surprise fut telle qu’il aura finalement fallu une conversation avec son agent Doug Shepherd, ainsi qu’avec le directeur général des Predators David Poile pour lui remettre les idées en place.

«C’était la première fois que je vivais l’expérience d’un échange et ç’a été un choc, s’exclame-t-il. J’ai même paniqué un peu. Finalement, en parlant avec mon agent et le d.g., j’ai compris que je me retrouvais dans une bonne situation. Je suis content maintenant et j’ai hâte de commencer.»

Sa conversation avec David Poile lui a aussi permis d’apprendre que l’organisation prévoyait le faire jouer dans le top-4, vraisemblablement en compagnie de Mattias Ekholm.

«C’est l’un des meilleurs défenseurs de la ligue et ça serait un honneur de jouer avec un joueur comme lui, signale l’arrière de 6 pieds 5 pouces et 210 livres. Il n’y a cependant rien de coulé dans le béton. C’est seulement une possibilité pour l’instant. Je dois justement parler avec l’entraîneur John Hynes bientôt.»

Myers dit travailler fort ces temps-ci afin d’arriver fin prêt pour le camp d’entraînement en septembre.

«Je passe beaucoup de temps dans le gymnase. Je suis très motivé actuellement. J’ai des choses à prouver et je me sens prêt à jouer des grosses minutes», révèle celui qui n’a toujours pas digéré la dernière saison avec les Flyers.

Rappelons que les Flyers ont connu une saison plus que décevante en ne parvenant même pas à se qualifier pour les séries éliminatoires. Ils étaient pourtant des prétendants avant le début de la dernière campagne.

«Ç’a été un mélange de plein de choses qui explique notre mauvaise saison, dit-il. C’est sûr que la COVID n’a pas aidé, mais toutes les équipes étaient dans la même situation.»

La saison dernière, Myers a été limité à un but et 10 passes pour 11 points en 44 matchs. En carrière avec les Flyers, il totalise six buts et 23 passes pour 29 points en 115 duels. Il a aussi obtenu trois buts et une mention d’aide en 16 rencontres éliminatoires.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle