Les Néo-Brunswickois Marc Bourgeois, Alexandre Bélanger et Calvin Ross n’ont pas eu le succès escompté lors de la première ronde de l’Omnium Placements Mackenzie présenté au club Le Blainvillier, première halte de la saison du Mackenzie Tour.

Après une journée de compétition, le Terre-Neuvien Blair Bursey a pris l’avance avec une excellente ronde de 66, six coups sous la normale.

Calvin Ross, de Fredericton, a été le meilleur des trois Néo-Brunswickois avec une ronde de 77 (96e place), cinq coups au-dessus de la normale.

Ross a réalisé 13 normales et cinq bogueys (4e, 5e, 11e, 14e, 15e).

Le Dieppois Marc Bourgeois a ramené pour sa part une carte de 79, sept coups au-dessus de la normale, bon pour la 119e place.

Il a connu son meilleur moment au 11e trou avec un oiselet, mais a dû composer avec des bogueys aux 2e, 5e, 6e, 12e, 15e et 16e, ainsi qu’un double boguey au 13e. Pour avoir une chance d’éviter la coupure après la deuxième ronde, Bourgeois devra jouer une ronde sous la normale.

«Si je veux avoir une chance de continuer, je devrai jouer une de 69 ou de 70 demain (vendredi), mentionne-t-il. On peut dire que ça va prendre un petit miracle. En même temps, c’est possible. Oui le terrain est difficile, mais c’est plus moi qui a mal joué.»

Bourgeois devra surtout trouver une façon de mieux jouer sur les verts. Plus facile à dire qu’à faire cependant.

«Les verts sont vraiment rapides et il y a aussi beaucoup de pentes. Ça fait en sorte que c’est difficile de placer la balle près du trou», révèle celui qui en est à un premier tournoi en importance en 22 mois.

Ç’a été encore pire pour Alexandre Bélanger.

Avec une difficile ronde de 84 qui lui a octroyé momentanément le 137e rang, l’aventure de Bélanger à Blainville est pratiquement terminée. En fait, il aura besoin d’un véritable miracle pour éviter la coupure vendredi.

Bélanger en a arraché dès le départ avec un double boguey au premier trou, puis un boguey au deuxième.

Après un oiselet au quatrième, Bélanger a obtenu un autre boguey au septième, puis un malheureux quadruple boguey au huitième.

Sur le neuf de retour, outre cinq normales, Bélanger y est allé d’un oiselet (11e), d’un boguey (13e) d’un double boguey (18e) et d’un triple boguey (12e).

En entrevue téléphonique, mercredi soir, Bélanger avait justement fait connaître son appréhension vis-à-vis du parcours qui lui a donné pas mal de fil à retordre cette semaine à l’entraînement.

«C’est un parcours difficile avec des verts très rapides, indique le golfeur d’Edmundston. C’est également un terrain où il faut frapper très droit parce que les allées sont étroites et les forêts sont denses. Et puis il y a aussi beaucoup de pièges (trappes de sable, cours d’eau) ici et là sur le parcours.»

Alexandre Bélanger a obtenu son laissez-passer pour les quatre premiers tournois du Mackenzie Tour en s’inscrivant simplement en ligne. Il entend procéder de la même façon pour les quatre autres tournois au programme.

«J’étais en route pour un tournoi à Montréal quand je me suis arrêté dans une halte routière pour m’inscrire en ligne, raconte-t-il. Les inscriptions pour les quatre premiers tournois avaient lieu à des heures fixes et j’ai fait en sorte de m’inscrire dans la minute qui a suivi le début des inscriptions. Je suis un peu chanceux parce que tout le monde pouvait s’inscrire, mais ils priorisent quand même d’abord les professionnels puis les joueurs qui ont un excellent handicap.»

Le deuxième tournoi aura lieu du 16 au 22 août à Caledon, en Ontario, sur le parcours d’Osprey Valley.

Les troisième et quatrième tournois seront présentés sur l’Île-du-Prince-Édouard.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle