Il ne reste plus qu’un joueur de 20 ans à retrancher avant que nous ne connaissions l’alignement officiel des Wildcats de Moncton pour la saison 2021-2022. Et contrairement au Titan d’Acadie-Bathurst, les locataires du Centre Avenir ont plutôt opté en majorité sur des Québécois puisqu’ils seront au moins 13.

En fait, la situation des 20 ans dépend vraisemblablement de ce qui attend Philippe Daoust au camp des Sénateurs d’Ottawa.

Si le franco-ontarien parvient à convaincre l’organisation de la LNH à le garder au sein de son club-école de Belleville dans la LAH, l’attaquant québécois Gabriel Bernier sera alors confirmé avec l’équipe.

Si Daoust revient, c’est Bernier qui devrait être sacrifié puisque le défenseur Samuel Desgroseilliers et l’attaquant Jacob Stewart semblent pour leur part assurer de leur place.

Pour tout dire, la seule chose qui soit certaine c’est que Daoust n’est plus sur le marché des transactions.

«Nous ne sommes plus intéressés à échanger Daoust, confie le directeur des opérations hockey Ritchie Thibeau. Peut-être que nous allons changer d’idée à Noël, mais pour l’instant nous voulons garder Daoust. Nous devrions régler la situation des 20 ans d’ici deux semaines.»

Outre Daoust, qui doit quitter pour le camp des Sénateurs le 10 septembre, notons que le défenseur Charles-Antoine Pilote est le seul autre membre de l’équipe qui prendra part à un camp professionnel.

L’arrière participera au camp des recrues du Canadien de Montréal à compter du 12 septembre.

À moins d’une surprise, le top-6 offensif des Wildcats sera composé de Daoust, Francis Langlois, Vincent Labelle, Maxim Barbashev, Yoan Loshing et Jonas Taibel. Quant au top-4 défensif, il devrait être composé de Desgroseilliers, Pilote, Conor Olson et Thomas Darcy.

Le reste de l’attaque comprendra Stewart, Nicholas Blagden, Mathis Cloutier, Alexis Daniel, Nicolas Pavan, Nathan Casey, Miles Muëller et Thomas Auger.

«Loshing, s’il peut rester en santé, devrait éclore cette saison. Pilote en défensive en est un autre. Nous croyons qu’il va être reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Un autre qui devrait surprendre c’est Nicolas Pavan. Il n’est plus un défenseur à nos yeux et les partisans vont être surpris de voir à quel point il s’est amélioré», révèle Thibeau.

En défensive, Anthony Hamel, Francesco Iasenza, Ethan Dollemont et Étienne Morin font également partie de l’équipe.

Devant les buts, Vincent Filion et Thomas Couture se partageront la tâche.

«Il n’y a pas vraiment de numéro un, prévient Ritchie Thibeau. Nous voulons qu’une compétition se fasse à l’interne.»

«Notre objectif pour cette saison est de participer aux séries. Nous croyons avoir une bonne équipe avec des jeunes qu’il nous reste à développer. Nous aimons notre top-6 à l’attaque et notre top-4 à l’arrière. Nous devrions pouvoir être compétitifs tous les soirs», ajoute le directeur des opérations hockey des Wildcats.

En bref… Les Wildcats ne comptent que sur un seul blessé en ce moment. Il s’agit de l’attaquant de 19 ans Nicholas Blagden, acquis cet été de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Le retour de Blagden est prévu pour la fin octobre… L’Autrichien Jonas Taibel arrivera à Moncton le 9 septembre. «Nous avons hâte de le voir, mentionne Ritchie Thibeau. Il est excité à l’idée de venir jouer avec nous. Nous croyons qu’après une petite période d’adaptation, Taibel va avoir un impact aussi important que Barbashev dans l’équipe. Ça ne se verra peut-être pas nécessairement en terme de points parce que Taibel est un joueur complet. Il peut nous aider de plusieurs façons…» Thomas Auger, un modeste choix de 12e ronde en 2020, se veut la plus belle surprise du camp selon Thibeau. «Nous savions qu’il y avait une possibilité qu’il puisse surprendre, mais il nous a démontré qu’il pourrait même devenir un joueur important dans l’équipe. Il a été impressionnant pendant le camp…» En plus des 13 (ou 14) Québécois, on retrouve quatre Néo-Brunswickois, trois Ontariens, deux Européens, un Néo-Écossais et un Terre-Neuvien dans l’alignement des Wildcats. À noter que le Suisse Miles Muëller est considéré comme un Néo-Brunswickois, lui qui détient la double nationalité grâce à sa mère Sandra Jennings, originaire de Dalhousie. À noter que Sandra Jennings est une haltérophilie reconnue en Suisse…Les 18 équipes de la LHJMQ n’ont sélectionné aucun des joueurs soumis au ballottage. «Il n’y avait pas vraiment de joueur qui nous intéressait, mais je suis quand même très surpris qu’aucun gars n’ait été réclamé», indique Ritchie Thibeau…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle