Pour la septième fois depuis que le Titan d’Acadie-Bathurst a installé ses pénates au Centre régional K.-C.-Irving, les Wildcats de Moncton feront les frais du match d’ouverture. Leurs grands rivaux ont d’ailleurs eu la main heureuse jusqu’ici puisqu’ils ont eu le dessus à quatre reprises, dont la dernière fois en octobre 2018, quelques mois après la conquête de la coupe Memorial du Titan.

L’entraîneur-chef Mario Durocher, un habitué des matchs d’ouverture puisqu’il gravite dans la LHJMQ depuis 1992, sera par ailleurs vraisemblablement privé de deux éléments fort importants pour le coup d’envoi.

Ceci dit, il est possible que Jacob Melanson, qui a été retranché jeudi après-midi par le Krakken de Seattle, soit arrivé à temps pour le match.

C’est toujours plus problématique avec Hendrix Lapierre qui semble bien partie pour entamer la saison avec les Capitals de Washington.

Avec quatre mentions d’aide en deux rencontres préparatoires, Lapierre profite amplement de l’absence de Nicklas Backstrom qui est blessé à une hanche.

Si Melanson n’est pas de retour à temps, le Titan va disputer cette 24e partie d’ouverture avec 11 attaquants et sept défenseurs. Seul Liam Kidney, qui occupe le quatrième poste de joueur de 20 ans, est assuré de regarder la partie dans les gradins.

Le Titan, qui figure parmi les clubs qui pourraient se faufiler jusqu’à la finale printanière, n’a toutefois impressionné personne pendant le calendrier préparatoire. Particulièrement lors des deux duels du week-end dernier contre l’Océanic de Rimouski, où il a encaissé des revers de 6 à 3 et 6 à 2. En infériorité numérique, les hommes de Mario Durocher ont été carrément atroces en permettant six buts en 14 occasions.

«Les gars ont eu leur claque dans la gueule contre Rimouski, admet Durocher. Pourtant, je ne connaissais à peu près personne dans l’autre équipe. Ils ont simplement travaillé plus fort alors que nos gars n’ont fait que les regarder jouer. J’espère qu’ils ont compris qu’on ne peut pas uniquement se fier au talent pour gagner dans cette ligue.»

«Nous avons des objectifs élevés pour cette saison. Ça fait trois ans que le noyau de l’équipe joue ensemble et nous sommes prêts à passer à la prochaine étape. Nous avons une grosse équipe qui patine bien et qui possède un bel équilibre à toutes les positions. Nous avons de la profondeur partout. Nous avons les outils pour avoir une belle saison. Mais ça, pourvu que nous travaillions. De la façon dont je vois ça, nous serons notre pire ennemi. La base de tout système de jeu c’est le travail. C’est aussi simple que ça», révèle le pilote de 58 ans.

«Heureusement, nous avons eu de bons entraînements cette semaine. L’intensité était là et les joueurs semblent avoir compris le message», poursuit-il.

Mario Durocher n’est pas sans savoir que le Titan évoluera cette saison dans la division la plus compétitive de la LHJMQ.

«Nous avons le genre de division que si tu ne te présentes pas pour jouer, tu vas avoir une mauvaise surprise, affirme-t-il. Nos adversaires de vendredi, les Wildcats de Moncton, sont un club que je respecte beaucoup.»

«C’est une équipe que nous connaissons bien et qui, à ce que je sache, n’ont pas été victimes d’un carnage de notre part la saison dernière. Ils sont bien dirigés par Daniel Lacroix et ils travaillent toujours forts. Nous savons qu’ils vont être dans notre face toute la soirée», image Durocher.

La rencontre débute à 19h.

En bref…

La fiche du Titan en 23 matchs d’ouverture est de huit gains, huit revers, six défaites en prolongation ou en fusillade et un verdict nul. Le Titan a réussi à jouer un match d’ouverture dans une salle comble à sept reprises. Ils ont réussi l’exploit lors de leurs cinq premières campagnes, puis ont répété l’exercice en 2005 puis une dernière fois en 2013…

Ce sont évidemment les Wildcats qui ont disputé le plus de matchs d’ouverture à Bathurst avec sept duels en comptant celui de vendredi soir. Les Sea Dogs de Saint-Jean et les Eagles du Cap-Breton suivent avec cinq parties. Les Mooseheads de Halifax (3), les Islanders de Charlottetown (1), les Saguenéens de Chicoutimi (1), les Olympiques de Hull (1) et le Drakkar de Baie-Comeau (1) ferment la marche… Zach O’Brien est le seul joueur du Titan à avoir réussi un tour du chapeau pendant un match d’ouverture. Le 9 septembre 2011, le Terre-Neuvien avait enfilé trois buts et une passe dans un gain de 8 à 1 devant les Sea Dogs de Saint-Jean…

Mario Durocher ne serait pas surpris du tout de voir Bennett MacArthur atteindre le plateau des 50 buts cette saison. «Ça ne me surprendrait pas du tout, comme je ne serais pas surpris de voir Riley (Kidney) amasser 100 points. (Cole) Huckins et (Ben) Allison devraient aussi avoir de belles saisons, entre autres. Et en défensive, je m’attends à ce que Jaxon Bellamy et Zach Biggar aient une éclosion offensive…

L’entraîneur-chef du Titan a en haute estime le géant de 6 pieds 7 pouces Carter Ansems. «C’est tout un athlète, mentionne Durocher. Si jamais l’un de nos six premiers défenseurs se blesse ou doit s’absenter en raison d’une suspension, nous ne serons pas dans le trouble en envoyant Carter dans la mêlée. Et pour un grand gars comme lui, il patine vraiment bien»…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle