En mars 2020, les Wildcats de Moncton rêvaient d’une troisième coupe du Président et d’une première conquête de la coupe Memorial. Ils avaient toutes les raison d’y croire avec un groupe plus que solide composé de Jakob Pelletier, Jeremy McKenna, Alexander Khovanov, Benoit-Olivier Groulx, Gabriel Fortier, Mika Cyr, Elliott Desnoyers, Zachary L’Heureux et Philippe Daoust à l’attaque, Jordan Spence, Axel Andersson, Jared McIsaac, Jonathan Aspirot et Tristan DeJong en défensive, de même qu’Olivier Rodrigue devant le filet. Ça ne fait que 17 mois, mais à cause de cette vicieuse pandémie qui perdure on a l’impression que ça remonte déjà à plusieurs années.

De cette saison, il ne reste plus que Daoust, de même que Jacob Stewart et Francis Langlois. Stewart et Langlois étaient cependant confinés à des rôles de soutien à l’époque.

Les Wildcats ont entamé l’automne dernier une reconstruction qui se poursuit cette saison. Impossible de dire le contraire quand on sait que l’équipe doit composer avec 11 joueurs recrues, en plus de cinq autres qui n’ont même pas 35 matchs d’expérience dans la LHJMQ.

C’est pourquoi pour leur 26e année d’opération, 27 en comptant la saison des Alpines que M. Irving tente de faire oublier à ses partisans, les Wildcats ont pour unique objectif de progresser.

Les hommes de Daniel Lacroix ont néanmoins montré de beaux flashs la saison dernière, particulièrement les jeunes. Assez du moins pour faire croire à l’entraîneur-chef que l’avenir s’annonce prometteur.

«Nous avons aimé le pas en avant réalisé par les gars la saison dernière, dit-il. Il s’agit maintenant de continuer dans cette culture. Nous poursuivons donc la construction de notre équipe et le plan de donner des occasions à nos jeunes de se développer. Mais nous sentons que nous allons dans la bonne direction.»

Ces pas dans la bonne direction incluent évidemment les Maxim Barbashev, Charles-Antoine Pilote, Alexis Daniel, Yohan Loshing, Thomas Darcy, Francesco Iasenza, Nathan Casey et Vincent Filion. Ce sont tous des jeunes qui ont démontré qu’ils avaient le potentiel de connaître du succès dans la LHJMQ une fois à maturité.

Lacroix espère maintenant que Jonas Taibel, Thomas Auger, Miles Mueller, Étienne Morin et Ethan Dollemont vont à leur tour emboîter le pas.

«Nous aimons notre noyau de 16 à 18 ans. Nous sommes cependant conscients que le succès vient avec l’expérience dans la LHJMQ. Et c’est de l’expérience que vient la confiance. Et pour qu’une confiance devienne inébranlable, ça prend des vétérans. Nous sommes une jeune équipe qui doit donc exploiter ses forces. Et actuellement, nos forces sont l’énergie et l’enthousiasme de nos jeunes. Je veux que les gars jouent ensemble sans se soucier des attentes. La pression vient des équipes comme Saint-Jean, Bathurst, l’Île-du-Prince-Édouard et Halifax qui l’ont», affirme Daniel Lacroix.

Les Wildcats lancent le bal ce soir au Centre régional K.-C.-Irving pour le match d’ouverture du Titan d’Acadie-Bathurst. Les deux mêmes équipes se retrouveront samedi soir au Centre Avenir.

Il s’agit certes d’un gros test pour démarrer la saison, mais comme la division Maritimes risque d’être la plus forte du circuit les gros matchs seront nombreux cet hiver.

Les deux duels s’annoncent d’autant plus ardus que l’équipe sera privée de son meilleur attaquant, Philippe Daoust, qui est toujours au camp des Sénateurs d’Ottawa, de même que Samuel Desgroseilliers, Nathan Casey et Nicolas Blagden, tous trois blessés. Le gardien Vincent Filion manquera aussi à l’appel, du moins pour la partie de vendredi. Les Néo-Brunswickois Nicolas Sheehan et Tristan Sanchez ont été rappelés.

«Ça veut donc dire que (Jacob) Stewart sera notre seul joueur de 20 ans, signale Lacroix. Nous affrontons en fin de semaine une équipe que nous connaissons bien. Nous connaissons leurs forces et nous savons que ce sera une lourde tâche pour débuter la saison. En même temps, nous avons hâte à ce défi.»

«Si nous voulons nous donner une chance de gagner, il faudra trouver une façon de garder le jeu serré. Il va falloir jouer de façon hermétique et avec intensité. J’aimerais également que les gars gardent la rondelle. La meilleure défensive c’est d’avoir la rondelle. Nous avons de bons joueurs pour le faire», insiste le pilote des Wildcats.

En bref…

Le Suisse Jonas Taibel impressionne Daniel Lacroix depuis son arrivée au camp. «J’aime ce que je vois jusqu’ici. Il est très intelligent et a une belle éthique de travail. C’est également un joueur qui joue au hockey sur 200 pieds. Il possède de plus de belles habiletés offensives. Il lui reste maintenant à apprendre à connaître la ligue. Mais sinon, c’est clair que l’équipe a bien fait de repêcher Taibel et qu’il va devenir un joueur d’impact dans la ligue», mentionne Lacroix…

Si Vincent Filion est le gardien d’avenir des Wildcats, pas question de le confirmer encore comme numéro 1. «Nous aimons son développement et c’est évident qui est appelé à devenir notre gardien numéro 1. Mais en attendant, nous voulons que Filion soit poussé dans le dos et Thomas Couture est capable de faire ce travail. Thomas a connu un très bon camp et c’est un gardien solide sur le plan technique. C’est important pour nous de protéger du mieux que nous le pouvons Filion. C’est un jeune gardien qui évolue au sein d’une jeune équipe. En même temps, le bon côté dans tout ça c’est qu’en raison de la force de notre division, Filion sera défié chaque soir. Et habituellement, ça aide à faire sortir le meilleur d’un joueur», confie l’entraîneur des Wildcats…

De toutes les équipes des Maritimes, les Wildcats peuvent se targuer d’être celle qui s’illustre le plus lors de ses matchs d’ouverture. En comptant la victoire des Alpines en 1995, la fiche de la concession est présentement de 16 victoires, huit défaites, un revers en fusillade et un verdict nul en matchs d’ouverture. En passant, Bruce Graham (21 septembre 2003) et Ted Stephens (12 septembre 2008) sont les deux seuls joueurs des Wildcats qui revendiquent un tour du chapeau lors d’un match d’ouverture…

C’est la sixième fois que le Titan fait les frais du match d’ouverture des Wildcats. Jusqu’ici, la fiche des Chats Sauvages est de deux victoires, deux revers et une défaite en fusillade…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle