Il y a des joueurs dont on a l’impression qu’ils n’en feront jamais assez pour mériter une place parmi l’élite, peu importe leurs succès. Difficile de trouver un meilleur exemple que Bennett MacArthur, celui-là même qui vient d’être choisi le joueur par excellence de la semaine dans la LHJMQ avec un total de six points en deux parties.

Même s’il a complètement dominé chez les moins de 18 ans, les équipes de la LHJMQ ont préféré l’ignorer deux ans de suite au repêchage. Seuls les Western Capitals de Summerside ont bien voulu miser sur lui dans la Ligue de hockey des Maritimes, mais il n’en demeure pas moins que ce n’est qu’en 10e ronde qu’ils ont daigné lui donner sa chance.

Invité au camp d’entraînement du Titan d’Acadie-Bathurst en 2018, il sera rapidement retranché. Il décide d’abandonner l’idée de rejoindre le Wild de Kensington et prend plutôt le chemin de l’école privée de Rothesay Netherwood, où il joue en compagnie de Olivier-Luc Haché, Dawson Stairs, Jacob LeBlanc et Mark Rumsey, entre autres.

Le Titan le réinvite à son camp l’année suivante et il subit encore une fois le couperet. Cette fois-ci, par contre, il a laissé une bonne impression à l’organisation qui décide de garder un oeil sur lui. Avec les Varsity Reds, MacArthur ne cesse de progresser à un point tel qu’à la mi-saison il figure parmi les meilleurs buteurs du circuit malgré ses 18 ans. C’est là que le Titan prend enfin la décision de lui faire signe.

Il complétera sa première aventure avec le Titan en inscrivant huit buts et quatre passes pour 12 points en 33 parties. À 19 ans, alors que son objectif est uniquement de convaincre l’organisation de lui réserver un casier comme joueur de 20 ans, MacArthur connaît une éclosion phénoménale en y allant d’une récolte de 28 buts et 40 points en 33 duels. Il ajoute six buts et 11 points en neuf matchs éliminatoires.

Des statistiques qui lui permettent du même coup d’obtenir une invitation au camp des recrues des Coyotes de Phoenix. Malgré un bon camp, les Coyotes ne lui offrent pas de contrat. Une décision qu’ils pourraient toutefois regretter.

Le directeur général du Titan Sylvain Couturier a d’ailleurs fait savoir plus tôt cette semaine que tout le monde dans l’organisation est convaincu qu’une équipe de la LNH va lui faire signer un contrat d’ici la fin de cette saison.

Qu’en pense le principal intéressé?

«À ce stade-ci de ma carrière, j’ai eu la chance de jouer pour des entraîneurs et des organisations qui ont cru en mon talent, alors que d’autres ont douté de moi en cours de route, dit-il. Pour ma part, je suis convaincu que je peux être un joueur efficace au niveau professionnel.»

MacArthur dit n’avoir aucune préférence où il aimerait se retrouver. Il veut juste avoir sa chance.

«Je serais heureux de rejoindre n’importe quelle organisation qui veut bien m’offrir une chance de faire progresser ma carrière. En attendant, je vais continuer de travailler pour améliorer mon jeu. J’espère disputer la meilleure saison de ma carrière. Si c’est le cas, ça devrait me mettre en bonne position pour faire avancer ma carrière», révèle le numéro 61 du Titan.

Après avoir remporté leurs deux premiers matchs de la jeune campagne face aux Wildcats de Moncton, MacArthur et ses coéquipiers auront droit à un plus gros test en fin de semaine contre les Sea Dogs de Saint-Jean qu’ils affronteront vendredi (Centre régional K.-C.-Irving) et samedi (TD Station). La troupe de Gordie Dwyer, qui sera l’hôte du tournoi de la Coupe Memorial, est d’autant plus affamée qu’elle voudra faire oublier son piètre début de saison, elle qui a subi la défaite en deux occasions la semaine dernière.

«C’est toujours difficile d’affronter les Sea Dogs, mentionne MacArthur. Ils ont plusieurs joueurs de talent et je m’attends à ce qu’ils entament le match avec force pour récolter leur première victoire de la saison. Nous sommes excités par ce défi et nous voulons débuter cette série de deux matchs en triomphant vendredi devant nos partisans.»

Invité à commenter le rendement de son coéquipier Hendrix Lapierre au camp des Capitals de Washington, MacArthur s’est dit fort impressionné.

«C’est super de voir Hendrix avoir autant de succès à Washington. Je suis très heureux pour lui. Bien que nous ayons confiance en nos moyens actuellement, c’est évident que ce sera un énorme bonus pour l’équipe si jamais il revient à Bathurst», indique Bennett MacArthur.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle