Malgré toutes les embûches provoquées par la pandémie au cours des dernières semaines, le comité organisateur du Défi Népisiguit peut néanmoins se vanter d’avoir mis sur pied, en fin de semaine, la meilleure des cinq éditions depuis la naissance de l’événement en 2016.

C’est du moins le sentiment du directeur de la course Bruno Haché, dont la bonne humeur contagieuse ne laissait aucun doute quant au sentiment du devoir accompli qui habitait les organisateurs de cette compétition d’orientation de 150 km mariant le canoë, la course de sentier et le vélo de montagne.

«Ç’a semblé faire du bien à tout le monde de sortir de la maison. Malgré les problèmes rencontrés, ç’a été la meilleure édition. Il faut dire que nous avons une équipe de bénévoles incroyables. Une équipe qui est très bien rodée.»

Le principal problème aura évidemment été de contacter une deuxième fois chaque équipe dans la dernière semaine pour s’assurer que les athlètes étaient tous vaccinés.

«En fait, tout le monde devait être vacciné et ça inclut également les bénévoles. Nous avons donc dû refuser plusieurs équipes et bénévoles la dernière semaine. Heureusement, nous avions une liste d’attente autant chez les équipes que du côté des bénévoles», affirme Haché.

Ce qui fait particulièrement plaisir aux organisateurs, c’est que les équipes du Nouveau-Brunswick se tirent de mieux en mieux d’affaires. Ça n’a pas toujours été le cas.

«Lors des premières éditions, les équipes du Québec dominaient pas mal en raison d’une plus grande expérience dans ce genre de compétition. Mais là, les équipes d’ici et même locales commencent à aller chercher des podiums».

Chez les dames, c’est l’équipe The Lipstick Ladies, un duo mère-fille de Petit-Rocher Ouest composé de Nathalie Guérette-Pelletier et Roxanne Pelletier.

Elles sont accompagnées sur le podium des Chicks in sneaks (Nathalie Raffin et Keri Lynn LeBlanc), de Dunlop, et des Folles Raid (Audrey Beauparlant et Linda Gagnon), de Montréal.

Chez les hommes, les Québécois ont pris les trois premières places.

La victoire est allée au Raid Azimut de Saint-Raymond (Martin Hardy et Danny Déry). Le AnthonyetLéandre de Rimouski (Anthony Audet et Léandre Bouchard) et le Sports BG/Volkswagen de New Richmond ont suivi dans l’ordre.

Deux duos néo-brunswickois viennent par ailleurs compléter le top-5, soit le Boucher Machining Inc. de Chamberlain Settlement (Marcel Doucet et Marc Arseneau) et le Darrow Bros de Northampton (Edward Darrow et Ernest Darrow).

Dans la division mixtes, la palme est allée à l’équipe néo-écossaise The badger and the Bee de Dartmouth (Mark Campbell et Melissa Allen).

Les Acadiens Julie Bélanger et Jason St-Onge ont pris le deuxième échelon avec l’équipe The Beauty and the best de Shediac. Le Bikerboler (Pierre-Marc Brideau et Guylaine Chiasson), un duo de Bertrand dans la Péninsule acadienne, a terminé en troisième position.

Un total de 68 équipes ont pris part à l’événement qui a eu lieu samedi et dimanche et qui comprenait deux étapes (l’une à Miramichi et l’autre à Bathurst) en autant de jours.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle