À part le train-train quotidien, qu’est-ce qu’un vétérinaire peut bien faire quand il ne s’occupe pas du bien-être des animaux? Lee Wesselius, lui, s’amuse à hacher menu des records provinciaux de course sur route.

Après avoir brisé par une seconde (29min13) le record vieux de 23 ans du 10 km de Joël Bourgeois, le mois dernier à Toronto, le coureur de River Glade a cette fois-ci battu par plus d’une minute la marque du marathon que Réjean Chiasson (2h17min48) détenait depuis octobre 2011.

Wesselius a complété les 42,2 km du marathon d’Indianapolis en 2h16min37. Celui qui n’en était qu’à son deuxième marathon à vie, a amélioré du coup son chrono d’un peu plus de 11 minutes. En 2019, à Toronto, Wesselius a réalisé un temps de 2h27min47, ce qui le plaçait déjà parmi les meilleurs marathoniens dans l’histoire du Nouveau-Brunswick.

«Je suis très content de la façon dont la course s’est déroulée, affirme l’athlète de 27 ans, qui avait révélé dans nos pages qu’il espérait briser la barrière des 2h18. J’ai finalement couru plus vite que je l’avais planifié. Ma performance aux Championnats canadiens du 10 km le mois dernier et quelques récents entraînements m’ont donné beaucoup de confiance.»

Wesselius, qui possède aussi depuis 2019 le record provincial du 8 km en 23min39s (l’ancienne marque de 24min05 appartenait à Marc Beaudoin), compte maintenant s’attaquer au record du demi-marathon qui est la propriété de Réjean Chiasson depuis 2012.

Le coureur de Tilley Road avait alors franchi les 21,1 km de Montréal en 1h05min04.

«J’espère être en mesure de courir un ou deux demi-marathons en 2022, indique-t-il. J’aimerais bien sûr tenter de battre le record, mais je vais avoir besoin d’une belle température et d’un beau parcours pour y arriver.»

En ce qui concerne son record du marathon, Wesselius espère bien sûr pouvoir l’améliorer dans les prochaines années. Il doute cependant de parvenir à courir un jour la distance de 42,2 km sous la barre des 2h10min.

«Je n’ai probablement aucune chance d’y arriver, note-t-il. Il y a seulement eu deux Canadiens qui l’ont fait. Il y a une énorme différence entre courir un marathon en 2h16min et en 2h10min. Ce n’est pas du tout le même niveau de compétition.»

«Quel pourrait être mon meilleur temps dans un marathon? C’est difficile à dire. Tout ce que je peux faire c’est de continuer de travailler et voir ce qui arrivera», termine Lee Wesselius.

En bref… Lee Wesselius a pris le deuxième rang au marathon d’Indianapolis. Le gagnant, l’Américain Ian Miller, a triomphé en 2h16min24, soit seulement 17 secondes de mieux que le Néo-Brunswickois… Un seul Canadien a couru le marathon plus vite que Wesselius en 2021. Il s’agit de Cam Levins – le détenteur du record canadien (2h09min25) – qui, en mai, a réalisé un temps de 2h10min14 au Marathon de Styrie, en Autriche…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle