Mehyar Zekaroui ne veut rien promettre au niveau du classement, d’autant plus que le noyau du club est toujours fort jeune, mais l’entraîneur-chef de l’équipe féminine de soccer de l’Université de Moncton croit sincèrement que les Aigles Bleues seront plus coriaces en 2022.

Éclipsées dans la majorité de leurs rencontres en 2021, les Aigles Bleues ont terminé la campagne avec 12 défaites en autant de matchs. Les six buts marqués et les 49 accordés sont deux sommets de médiocrité que l’équipe espère éviter en 2022.

Les éclosions attendues de Katarina Laevski en défensive, d’Alexane Dupuis comme milieu de terrain, ainsi que de Leila Karam et Manon Vautour, à l’attaque, devraient justement permettre au Bleu et Or de passer à un autre niveau.

Et ce ne sont sûrement pas les vétéranes Zoé Brockbank, Alexandra Roy et Monica Mazerolle qui vont s’en plaindre.

«Il n’y a aucun entraîneur qui aime la défaite, affirme Zekaroui. En raison de la jeunesse de l’équipe, nous nous attendions à ce que ce soit difficile. En même temps, ces filles n’ont jamais cessé de travailler. Ce jeune groupe a quand même été en mesure de démontrer son potentiel.»

Zekaroui a entre autres de grandes attentes envers Alexane Dupuis.

«Je m’attends à ce qu’Alexane apporte davantage de leadership cette saison. Je la vois jouer le rôle que tenait Natalie Fleming, dont la carrière universitaire est terminée. Alexane est prête pour ça», confie l’entraîneur.

«En défensive, je pense que Katarina Laevski va continuer de s’améliorer. Elle a été une fort belle surprise pour nous la saison dernière. Elle a vraiment un beau potentiel», poursuit Zekaroui, qui espère également le retour en santé de Manon Vautour à l’attaque.

«Si Manon peut retrouver la santé, elle devrait être en mesure de faire bien des dégâts dans les défensives adverses avec Leila Karam. Ce sont deux filles qui ont leurs propres qualités et qui se complètent bien. Je n’ai cependant pas encore décidé si je vais utiliser Zoé Brockbank à l’attaque ou en défensive. Ça va dépendre de la suite de mon recrutement», dit-il.

Parlant de recrutement, Mehyar Zekaroui a confirmé les signatures de quatre recrues âgées de 17 ans, mercredi.

Trois d’entre elles proviennent de l’Académie de haute-performance, soit les arrières Myakim Nimat (Moncton) et Aleksis Roy (Moncton), et la milieu de terrain Jessie Landry (Dieppe). La quatrième est Adèle Roy (Shediac), une petite attaquante de 5 pieds 1 pouce qui peut aussi donner un coup de main en défensive.

«Myakim est une grande défenseure centrale dotée d’un bon gabarit (5 pieds 9 pouces) qui se démarque par sa combativité et sa vitesse. Elle est également forte dans la couverture et dans le jeu aérien», soutient Zekaroui.

«Jessie, elle, joue bien sur toute la surface du terrain et elle est résistante. Elle n’a aucun mal à franchir le terrain d’un bout à l’autre. Ce n’est pas une marqueuse, mais elle a ce potentiel de construire des jeux. Myakim et Jessie sont chanceuses d’occuper des postes où il y a un manque dans notre équipe. Elles auront bien sûr besoin d’une période d’adaptation, mais elles devraient voir beaucoup d’action», mentionne l’entraîneur qui aime également la polyvalence des deux Roy, Aleksis et Adèle.

À noter que les quatre recrues sont en bonne position pour se tailler une place dans l’équipe provinciale en vue des prochains Jeux d’été du Canada.

Mehyar Zekaroui n’en a évidemment pas terminé avec son recrutement. Il aimerait compter pour la saison sur au moins 23 filles en 2022. Il pourrait donc procéder à l’ajout de trois à cinq autres joueuses dans les prochains mois.

«Je négocie actuellement avec cinq ou six autres filles de l’Ontario et du Québec. Idéalement, j’aimerais trouver au moins une attaquante, une arrière et une milieu de terrain», ajoute le décideur des Aigles Bleues.

En bref… Mis à part Natalie Fleming, dont la carrière universitaire est terminée, et Cassidy Price, qui a décidé de poursuivre ses études à l’Université St. Thomas, toutes les joueuses de la dernière campagne devraient être de retour. Et ça inclut l’attaquante Katyna Comeau qui pourrait se laisser tenter par une maîtrise au niveau académique… Jessie Landry et Aleksis Roy sont également de bonnes joueuses de hockey. Elles portent d’ailleurs respectivement les couleurs des Vedettes de la polyvalente Mathieu-Martin et des Olympiennes de l’école L’Odyssée…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle