Nous sommes à l’automne 2012 et Mathieu Newcomb, de Grande-Digue, une verte recrue de 17 ans, évolue pour les Commandos de Dieppe dans la Ligue junior des Maritimes. Un soir, alors que son équipe affronte les Tigres de Campbellton, il jette les gants pour la première fois de sa carrière devant un autre blanc-bec de son âge. Le gars en question est Joey Bernard.

Le destin a voulu que 10 ans plus tard les deux Acadiens se retrouvent dans la même ligue professionnelle. La Southern Professional Hockey League (SPHL) est un circuit de 11 équipes dans le sud des États-Unis.

Mathieu Newcomb, qui est âgé de 27 ans, en est à sa deuxième saison avec le Havoc de Huntsville (24-4-2), la meilleure équipe de la ligue. Lui et Bernard vont s’affronter pour la première fois le 28 janvier au domicile des Thunderbolts d’Evansville, le Ford Center.

«Ma première bagarre dans le hockey c’était contre Joey, s’exclame Mathieu en riant. Si ma mémoire est bonne, nous avons eu un match nul. Je lui ai d’ailleurs parlé en fin de semaine par texto.»

Actuellement sur la liste des blessés, Mathieu reprendra toutefois l’entraînement mardi.

«Je me suis blessé à mon genou gauche le 8 janvier et ça ne regardait pas bien au début. Le docteur m’avait même parlé d’une absence d’au moins six semaines. Finalement, c’est beaucoup moins grave que prévu. Je reprends l’entraînement demain (mardi) sans contact. Si tout va bien, ça devrait aller assez vite. Je pourrai m’entraîner avec contact plus tard cette semaine puis peut-être revenir au jeu vendredi contre Roanoke», raconte le hockeyeur de 6 pieds et 176 livres.

«La blessure est arrivée à un bien mauvais moment pour moi parce que j’avais marqué dans mes deux dernières parties», dit-il.

En riant, il dit que c’est son combat du 31 décembre qui l’a réveillé sur le plan offensif.

«Je me suis battu pour aller protéger notre capitaine Tyler Piacentini, qui ne mesure que 5 pieds 4 pouces. Comme c’est arrivé dans les dernières 5 minutes du match, j’ai été suspendu pour une rencontre. Mais aussitôt mon retour, j’ai marqué lors de mes deux premiers matchs avant de me blesser à la fin du deuxième. Le combat m’a réveillé. J’espère poursuivre ma séquence en fin de semaine», confie celui qui montre un dossier de cinq buts et cinq passes en 26 duels jusqu’ici cette saison.

Rôle similaire qu’à Ottawa

Avec le Havoc, Mathieu Newcomb a comme mandat de jouer avec son intensité coutumière.

«Mon rôle est pas mal celui que j’avais avec le Gee-Gees à l’Université d’Ottawa, dit-il. J’aime compter des buts et faire des passes, mais ce n’est pas pour cela que je suis ici. Je tue des punitions et on m’utilise pour des missions défensives», mentionne-t-il.

«Nous avons une très bonne équipe. Nous sommes au premier rang du classement général. Le niveau de jeu est juste un peu moins fort que dans la East Coast (ECHL). Nous avons aussi la chance d’avoir les meilleurs partisans du circuit. L’ambiance est vraiment très bonne lors de nos matchs locaux. Nous avons également un bon booster club qui nous gâte pas mal.»

Comme c’est la coutume, les joueurs ne profitent que d’ententes d’une saison dans la SPHL. S’il n’a rien contre l’idée de revenir à Huntsville pour une troisième campagne, il aimerait cependant aller tenter sa chance en Europe.

Il a même déjà mandaté un agent, Nicolas Ravier, de lui trouver un endroit où jouer à compter de cet automne.

«Je prends ça un an à la fois, mais j’avoue que j’aimerais vivre l’aventure de l’Europe. On va voir ce que mon agent va trouver», indique Mathieu Newcomb.

En bref… Mathieu Newcomb a reçu la visite de son frère Marcel un peu avant Noël. «C’était la première fois qu’il me voyait jouer depuis 2018. Il a été chanceux parce que lors du dernier match qu’il a vu, le 18 décembre, c’est moi qui ai marqué le but vainqueur en prolongation. Un bien beau but à part ça», note Mathieu en riant… L’Acadien dit avoir la chance de parler plus souvent en français depuis l’acquisition du défenseur Elliot St-Pierre en décembre. Pour ceux et celles qui se posent la question, il s’agit bel et bien du même Elliot St-Pierre qui a porté les couleurs des Tigres de Campbellton en 2019-2020 et 2020-2021…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle