Marco Martin a réalisé vendredi soir l’une des plus belles grimaces envoyées au destin dans les dernières années. L’Acadien de 18 ans, au parcours pour le moins inusité, a été le tout premier joueur sélectionné au repêchage annuel de la Ligue junior des Maritimes. Ce n’est pas rien. Il y a 11 mois, à part les partisans des Olympiens de L’Odyssée, à peu près personne dans le milieu du hockey ne connaissait son existence.

Marco Martin est la preuve que quand on veut quelque chose, il suffit de le vouloir réellement.

Retranché à 15 et 16 ans lors de ses deux premières années d’éligibilité dans le Circuit provincial des moins de 18 ans, l’ailier droit s’est présenté à son troisième camp des Flyers de Moncton avec un moral d’enfer. Il était plus que jamais déterminé à prouver à l’entraîneur-chef John DeCourcey et ses adjoints qu’il faisait partie de l’élite dans son groupe d’âge. Il a prouvé son point.

«Je me suis présenté au camp avec l’intention d’être le meilleur joueur pour qu’ils n’aient pas le choix de me prendre», affirme-t-il.

«En me présentant au camp pour une troisième année de suite, je savais que la seule manière de me faire une place était de les impressionner en jouant du hockey de très haute qualité», dit-il.

Les résultats n’ont d’ailleurs pas tardé à se faire sentir. Ses efforts ont été tellement remarqués que l’Océanic de Rimouski n’a pas hésité à lui faire signer un contrat comme joueur affilié, peu avant Noël.

Son rôle chez les Flyers a aussi pris plus d’ampleur lorsque Jonah Leard a vu sa saison s’arrêter en raison d’une blessure. C’est vers Martin que l’équipe s’est tournée pour compléter un trio avec Preston Lounsbury et Noah Matulu.

Et c’est sans oublier, bien sûr, que Marco Martin a joué un rôle très important dans la conquête de la coupe Telus, qui se veut le Saint-Graal du hockey des moins de 18 ans au pays.

«Tout ce que j’ai obtenu cette année, que ce soit ma signature avec l’Océanic, la cour Telus ou encore ma sélection au premier rang dans la LHM, je le dois aux entraîneurs des Flyers qui m’ont fait une place dans l’équipe. Ils ont vu du potentiel en moi et sans cela c’est clair que je ne serais pas rendu où je suis maintenant», mentionne Martin avec reconnaissance.

La petite peste de 5 pieds 10 pouces et 173 livres n’a d’ailleurs pas l’intention de s’arrêter là. Il participera d’abord au camp de l’Océanic, où il a bien l’intention d’en mettre plein la vue.

«Je m’en vais au camp de Rimouski pour les impressionner. Noah (Matulu) et moi, nous allons au camp de l’Océanic avec un vécu que les autres recrues de l’organisation n’ont pas, une conquête de la coupe Telus», révèle-t-il.

«Et si ça ne fonctionne pas, je vais tout donner au camp du Blizzard. Ce que j’apporte à une équipe c’est mon envie de vouloir gagner les batailles dans les coins de patinoire, mon jeu physique et ma capacité à contribuer à l’attaque», dit-il.

Quand on le questionne au sujet de la coupe Telus, la voix de Marco Martin trahit tout le bonheur qu’il ressent encore de cette expérience vécue en mai dernier.

«C’est quelque chose de gagner le championnat national quand tu viens d’une petite place comme Moncton, s’exclame-t-il. C’était vraiment spécial de vivre ça. Quand nous sommes revenus au Nouveau-Brunswick, il y avait près de 300 personnes qui nous attendaient. C’était incroyable.»

«Nous allons avoir nos bagues à la fin du mois et j’ai vraiment hâte de l’avoir. Je vais la porter avec fierté», ajoute le premier choix du Blizzard d’Edmundston.

En 30 matchs avec les Flyers, Martin a accumulé sept buts et 18 passes pour 25 points. Pendant le tournoi de la coupe Telus, il a contribué six points, dont deux buts.

En bref… Marco Martin est le jeune frère de Mireille Martin, une attaquante des Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard… Avec leur deuxième choix de première ronde, le Blizzard a sélectionné au huitième rang l’attaquant Alexandre Pelletier, du Vito’s de Saint-Jean… Outre les choix territoriaux Zachary Robichaud (défenseur, Caps de Fredericton) et Nicholas Lavoie (défenseur, Saints de Mount Academy), choisis plus tôt la semaine dernière, le Blizzard a également repêché les joueurs suivants, vendredi soir: Colby Train (41e, défenseur, Vito’s), Tommy Hendrickson (67e, défenseur, Flyers), Miguel Léger (68e, attaquant, Thunderbirds de Moncton), Ryan Small (69e, centre, Impact de Central), Joseph Finnigan (92e, attaquant, Flyers) et Aiden Diamond (104e, défenseur, Saints)…

 

Huit joueurs du N.-B. choisis en première ronde

Huit hockeyeurs du Nouveau-Brunswick ont trouvé preneurs en première ronde, vendredi, lors du repêchage de la Ligue de hockey junior des Maritimes. La popularité de nos espoirs s’explique sans aucun doute par le fait que 10 des 12 choix du premier tour appartenaient à des formations de la province.

Marco Martin (lire autre texte) a eu l’honneur d’être le premier à entendre son nom au tout premier rang grâce au Blizzard d’Edmundston.

L’attaquant des Flyers de Moncton, âgé de 18 ans, est le premier Néo-Brunswickois à être repêché au premier rang depuis Riley Bezeau, en 2019, par les Tigres de Campbellton.

Au deuxième rang, les Timberwolves de Miramichi n’ont pas regardé trop loin pour faire leur choix, eux qui ont opté pour l’attaquant Anthony Gaudet, du Moose du Nord.

Les Rapides de Grand-Sault ont suivi avec l’attaquant Reid Calder, du Vito’s de Saint-Jean.

Après les sélections des Néo-Écossais Jacob Sanford (Pictou County), Jake Beardsmore (South Shore) et Kyle MacIntyre (Campbellton) aux rangs 4 à 6, les Rapides ont enchaîné avec l’attaquant Jonah Leard, des Flyers.

Ont suivi dans l’ordre l’attaquant Alexandre Pelletier, du Vito’s, par le Blizzard, le gardien Zach Bridgeo, des Caps de Fredericton, par les Red Wings de Fredericton, le défendeur gaucher Marco LeBlanc, des Flyers, par les Rapides, et l’arrière droitier Nolan Ryan, du Vito’s, par les Timberwolves.

Les Tigres ont complété la première ronde en repêchant le défenseur gaucher Jack MacKinnon, du Wild de Kensington.

Trois autres représentants du Nouveau-Brunswick ont été sélectionnés en deuxième ronde, dont le gardien Niko Boudreau, du Moose.

Au total, 42 joueurs du Nouveau-Brunswick ont été choisis, 52 de la Nouvelle-Écosse, 13 de l’Île-du-Prince-Édouard et 13 autres de Terre-Neuve-et-Labrador.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle