À onze jours de l’ouverture du camp d’entraînement, le Titan d’Acadie-Bathurst se retrouve sans entraîneur ni directeur général.

L’équipe de la région Chaleur a annoncé, jeudi matin, que Jason Clarke, qui cumulait les deux fonctions depuis moins de deux mois, avait accepté un poste d’entraîneur adjoint dans la Ligue américaine de hockey.

Clarke déménagera à l’autre extrémité du continent alors qu’il secondera Roy Sommer derrière le banc des Gulls de San Diego, le club-école des Ducks d’Anaheim.

«C’est un honneur pour nous de pouvoir dire que M. Clarke fait le saut chez les professionnels suite à (sic) son parcours avec le Titan», peut-on lire dans un communiqué émis par le Titan.

L’équipe ajoute qu’un nouvel entraîneur et un nouveau directeur général seront annoncés «sous peu».

Entraîneur adjoint chez les Cataractes de Shawinigan au début de la saison 2021-2022, l’Ontarien Clarke a été nommé pilote du Titan à la fin novembre.

Sous sa direction, l’équipe a atteint le au deuxième tour des séries éliminatoires de la LHJMQ après avoir terminé au sixième rang (affichant une fiche de 40-22-3-3 pour 86 points) du classement général.

Avant de faire le saut dans la LHJMQ, Clarke a été propriétaire, directeur général et entraîneur-chef des Canadiens de Carleton Place de la Ligue de hockey du Canada central. Clarke a remporté les titres d’entraîneur de l’année et de directeur général de l’année à trois reprises avec les Canadiens.

Entre 2014 et 2017, les Canadiens ont remporté la Coupe Bogart à quatre reprises et entre 2014 et 2016, ils ont remporté la Coupe Fred Page à trois reprises et se sont qualifiés pour le championnat national junior A trois années de suite.

Il a hérité de la fonction de directeur général, le 7 juin, à la suite de la démission du DG de longue date du Titan, Sylvain Couturier – qui occupe aujourd’hui les mêmes fonctions avec les Eagles du Cap-Breton.

Des mois mouvementés

Le départ de Clarke si près du début du camp d’entraînement n’est qu’un autre coup dur dans un printemps et un été qui auront été extrêmement mouvementés chez le Titan.

Les choses ont commencé à se précipiter à la fin avril quand RDS a révélé qu’un homme d’affaires de la région de Montréal, Steve Leal, souhaitait se porter acquéreur du Titan pour ensuite déménager l’équipe sur la rive-sud de la métropole québécoise.

Le Titan a ensuite été éliminé dès le deuxième tour éliminatoire, étant balayé en trois rencontres par les Islanders de Charlottetown. Le DG de l’époque, Sylvain Couturier, avait pourtant procédé à plusieurs transactions majeures dans les mois précédents, sacrifiant jeunes joueurs et choix de repêchage afin d’obtenir des joueurs de la trempe d’Hendrix Lapierre, Félix Lafrance, Miguël Tourigny et Thomas Belgarde.

Quelques jours plus tard, Couturier, qui était à l’emploi de l’équipe depuis 2002, a remis sa démission, sentant que son poste était compromis si jamais Leal devenait officiellement propriétaire de l’équipe.

À la mi-juin, le recruteur en chef du Titan, André Lévesque, a lui aussi remis sa démission après une association de 18 saisons avec la formation de la région Chaleur.

En juillet, le Titan, qui n’a pas parlé avant le 27e rang au repêchage, a échangé les vétérans Zach Biggar, Marc-André Gaudet et Thomas Belgarde.

À la fin juillet, question de ne pas hypothéquer la vente de billets de saison devant toutes les rumeurs entourant l’avenir de l’équipe, Leal a publié un communiqué de presse affirmant que le Titan jouera à Bathurst lors de la saison 2022-2023. Il a ajouté qu’il était «engagé à garder l’équipe dans la communauté dans un avenir prévisible» et qu’il n’avait «aucun plan pour retirer le hockey d’Acadie-Bathurst».

Quatre jours plus tard, le quotidien Le Devoir révélait que l’acquisition de l’équipe par Steve Leal est conditionnelle au déménagement du club de hockey sur la Rive-Sud montréalaise.

Selon le journaliste Ulysse Bergeron, une entreprise de Leal aurait même entamé des démarches auprès de villes de la région de Montréal pour sonder leur intérêt à accueillir le Titan. Les villes ciblées seraient celles de Boucherville, Chambly, Châteauguay, Longueuil, Saint-Constant, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu et Sainte-Julie.

Devant ces révélations, la mairesse de Bathurst, Kim Chamberlain, a vertement critiqué le manque de transparence des propriétaires actuels du Titan.

Le même jour, un des actionnaires de l’équipe, le hockeyeur étoile Sean Couturier, a exprimé son désir de ne plus voir son nom associé au Titan.

«C’est maintenant rendu gênant d’être associé à l’équipe. C’est honteux. Je trouve ça plate que mon nom soit associé à cela publiquement. C’est vraiment gênant. C’est pourquoi je tiens à éclaircir la situation. Je veux être complètement dissocié de tout ça», a affirmé l’attaquant des Flyers de Philadelphie à l’Acadie Nouvelle.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle