Les Rapides de Grand-Sault, de la Ligue de hockey junior des Maritimes, ont récemment fait l’embauche de Brittany Poitras à titre d’entraîneure adjointe de l’équipe.

Le mouvement d’embauche de femme à des postes clés au sein d’organisations sportives se développe de plus en plus. L’un des exemples les plus récents est la nomination de Marie-Philip Poulin comme consultante au développement des joueurs des Canadiens de Montréal.

Brittany Poitras, qui est originaire de Grand-Sault, n’est évidemment pas rendue à cette étape, mais elle se dit choyée d’avoir reçu l’appel du bureau de direction des Rapides qui lui a offert ce poste, il y a quelques semaines.

«C’est un honneur d’avoir été choisie comme assistante au coach. Ce n’est pas quelque chose que l’on voit encore souvent, mais je pense que c’est un bon départ. Ce serait évidemment le “fun” d’avoir encore plus de femmes qui “coachent” à ce niveau-là.»

«C’est une bonne occasion d’apprentissage et ce sera un bon défi. J’y ai réfléchi un peu avant de prendre ma décision, mais ç’a été plutôt vite.»

Personnalité sportive bien connue dans la région de Grand-Sault, Brittany Poitras a connu une belle carrière en hockey féminin.

Elle a notamment disputé quatre saisons avec l’équipe de hockey des Aigles Bleues de l’Université de Moncton, soit de 2014 à 2018. Elle a aussi fait sa marque en tant qu’entraîneure, notamment auprès du programme de haute performance avec Hockey Nouveau-Brunswick alors qu’elle était entraîneure adjointe de la formation féminine des moins de 16 ans.

Elle est également détentrice d’un diplôme en kinésiologie à l’Université de Moncton. Elle travaille d’ailleurs en tant que kinésiologue dans une clinique de chiropractie à Grand-Sault.

Elle affirme que ce bagage d’expériences lui a permis de développer des valeurs qui vont l’aider à relever son prochain défi.

«J’ai de l’expérience en tant que joueuse et j’en ai en tant qu’entraîneure. Je crois que je vais être en mesure d’apporter cet aspect compétitif et d’aider les joueurs dans leur développement.»

Elle reconnaît tout de même que le fait de s’adresser à de jeunes hommes au lieu de femmes ou filles risque d’apporter des situations différentes de ce qu’elle a vécu jusqu’à maintenant. Elle ne s’en fait toutefois pas outre mesure.

«Ça risque d’être différent, mais en apprenant à connaître le groupe et les joueurs, c’est sûr que la communication va se développer. Je ne suis pas inquiète de ce côté-là.»

Même si le travail a commencé un peu depuis son embauche, elle s’attend à avoir un peu plus de pain sur la planche lors du camp d’évaluation des joueurs qui aura lieu à la fin du mois.

Elle a également de grandes attentes pour sa première saison derrière le banc de l’équipe.

«C’est sûr que moi et les autres entraîneurs on a mis les attentes hautes. On va voir comment ça va se passer au camp d’entraînement et on va prendre ça une pratique à la fois et un match à la fois.»

Notons que la LHM a décidé d’offrir un programme de développement pour créer des postes d’opérations de hockey pour les femmes. Jusqu’à dix postes seront créés pour la prochaine saison.

Dans un communiqué, la ligue indique qu’elle serait la première au Canada à offrir ce type de programme.

Le programme comprend également des conférences mensuelles par certaines des femmes les plus influentes du hockey telles que Tara Slone, Meaghan Chayka et Amy Walsh.

«La LHM veut être un chef de file du hockey junior au Canada et nous sommes extrêmement fiers en tant que ligue d’introduire ce programme. J’ai été très chanceux d’avoir pu apprendre et grandir au hockey dans la LHM, mais cette même opportunité n’existe pas pour les femmes. La création du programme donne aux femmes la possibilité d’apprendre et de progresser, ce qui a un impact sur le jeu et contribue à faire progresser l’avenir du hockey», a déclaré le président de la LHM, Troy Dumville.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle