Le coureur Rémi Poitras a tenu promesse. Il a réussi à parcourir 650 kilomètres dans le sentier international des Appalaches en Gaspésie en moins de 10 jours (9 jours, 13 heures et 24 minutes).

L’athlète madawaskayen s’était lancé cet objectif il y a quelques semaines. Lors d’une entrevue réalisée avec l’Acadie nouvelle avant le début de son périple, il a admis qu’il n’avait jamais tenté une expérience aussi intense par le passé, même s’il est un habitué des longues courses d’endurance.

Joint après son périple, il a reconnu que son aventure n’avait pas été de tout repos.

«Ç’a été une belle expérience, mais ç’a été très difficile. J’ai eu bien des douleurs, ce qui est normal (…) J’ai eu droit à toutes sortes de conditions météos. Il a fait beau, mais il a aussi eu beaucoup de pluie et du froid. Ça reste de la météo de montagne. À un moment donné, au sommet d’une montagne la température ressentie était de -5 degrés Celsius. Ç’a été tout un défi de combiner des journées comme ça “back to back”.»

Pour être en mesure d’avoir l’énergie nécessaire, le coureur devait aussi s’approvisionner en nourriture fréquemment, ce qui est loin d’avoir été une tâche facile.

«Il faut consommer beaucoup de calories, mais parfois, le corps ne veut pas vraiment manger. J’ai aussi eu des problèmes intestinaux alors ça ne rentrait pas toujours comme je le voulais.»

Au-delà d’une épreuve physique, il s’agissait surtout d’une épreuve mentale, dans le sens où le coureur devait faire fi des douleurs musculaires, de la température et des divers obstacles naturels pour conserver la motivation nécessaire afin de terminer sa course.

«Ç’a été “tough” par moments. Tu finis par te demander pourquoi tu fais ça. J’ai eu mes petits moments de doute, mais je voulais vraiment le faire. J’ai réussi à me motiver et à m’envoyer des pensées positives pour me permettre de me dépasser et accomplir ça.»

L’autre source de motivation de Rémi Poitras a été la collecte de fonds qu’il a mis en place en marge de cette aventure. Il souhaitait recueillir de l’argent au profit de la Maison des soins palliatifs de la Baie-des-Chaleurs.

Au moment d’écrire ces lignes, le jeune homme a récolté plus de 14 000$.

«Je suis vraiment content du montant amassé. C’est incroyable. Le médecin avec qui je fais affaire est dans une traversée du Canada à vélo pour sa propre collecte de fonds alors je vais lui donner l’argent en personne lorsqu’il aura terminé.»

De plus, les diverses difficultés rencontrées ont été contrebalancées par des moments inoubliables vécus par Rémi Poitras au cours de son aventure.

«J’ai apprécié l’expérience que ça m’a donnée. Ç’a été tout un défi personnel. J’ai vu des paysages incroyables dans ce sentier-là. En tout et pour tout, c’était un beau défi et c’est l’expérience dans son entièreté que j’ai apprécié. C’était magnifique. Du bon temps passé dans des paysages de montagne incroyables.»

Au cours de son périple, M. Poitras a couru, en moyenne, 65 kilomètres par jour. Cela a représenté des journées de course de plus de 12 heures par moments. Au début de son parcours, il a même couru sur des distances de plus de 80 kilomètres par jour, avant de ralentir la cadence vers la fin de son périple.

«Je n’étais tout simplement plus capable de courir de plus longues distances vers la fin. Le pas de course n’était plus là, mais j’avais bien divisé mon horaire de course pour que j’aie moins de distance à parcourir à la fin.»

Même s’il ne fait pas une croix sur sa participation à des ultra-marathons au cours de l’automne, Rémi Poitras compte surtout se reposer afin de faire le plein d’énergie.

«Je vais en profiter pour récupérer et reprendre tranquillement la course à pied. J’aurai peut-être d’autres projets du genre à l’avenir, mais pour l’instant, ça va être plus molo.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle