Bien que les Mooseheads de Halifax soient vus par la majorité comme les grands favoris dans la division des Maritimes, les Wildcats de Moncton n’ont pas le sentiment d’avoir grand-chose à leur envier.

En fait, tous les joueurs interrogés cette semaine, soit le gardien Vincent Filion, le défenseur Anthony Hamel, de même que les attaquants Yoan Loshing et Alexis Daniel, sont convaincus que les Chats Sauvages ont ce qu’il faut pour défier les Orignaux au sommet de leur division. Ceci dit, les Eagles du Cap-Breton pourraient bien être également dans les jambes.

«Ça va être proche, c’est certain, clame Loshing. Ça va être serré. Ce qui nous aide, c’est que nous avons un bon groupe de vétérans qui sont de retour.»

«Je sens que nous pouvons les battre, mentionne pour sa part Hamel. Nous allons les battre grâce à notre intensité et notre jeu d’ensemble.»

«Je ne crois pas que les Mooseheads soient meilleurs que nous, révèle quant à lui Daniel. Nous abordons la saison avec de grandes attentes et beaucoup de confiance. C’est l’équipe qui va travailler le plus fort qui va gagner. Nous avons faim.»

«Nous avons un club très compétitif, soutient Filion. Notre but est de terminer le plus haut possible au classement. Nous voulons terminer au premier rang.»

Sur papier, la troupe de Daniel Lacroix se veut effectivement intéressante. Quoiqu’elle ne semble pas avoir le punch offensif des Mooseheads. Pas plus que celui des Eagles, d’ailleurs.

Mais il n’empêche que la première unité, composée de Vincent Labelle, Maxim Barbashev et Losing est de qualité. Et le deuxième trio, qui regroupe Charles Beaudoin, Thomas Auger et Jonas Taibel, pourrait causer plus de dégâts qu’on ne le croit.

Le troisième trio n’est pas piqué des vers non plus avec Daniel, Miles Mueller et Alex Mercier.

Le vétéran Nicolas Pavan complète le portrait avec les jeunes Gabe Smith, Preston Lounsbury et Luke McPhee.

Pour les joueurs interrogés, l’arrivée de Beaudoin aura un impact certain. Non seulement il devrait combler le départ de l’excellent Brooklyn Kalmikov, mais il apportera aussi une contribution physique qui n’est pas à dédaigner.

«Beaudoin a eu un impact dès son arrivée, indique Filion. Tu vois qu’il a du vécu et qu’il joue en confiance. C’est un excellent atout pour l’équipe.»

«Ce n’est pas Kalmikov, mais c’est un joueur très complet, note Hamel. C’est un joueur qui est très engagé et qui va nous aider sur le plan physique et dans les unités spéciales.»

Devant les buts, Filion est prêt à prendre la place de numéro un. Le directeur des opérations hockey Ritchie Thibeau en est convaincu, Daniel Lacroix aussi et c’est aussi le cas dans la tête de Filion. Pour ce qui est de son adjoint Jacob Steinman, bien que ç’a été parfois difficile, il a tout de même montré de belles choses pendant les parties préparatoires.

«Je me sens prêt, révèle Filion. Je sais que ce n’est pas possible de jouer tous les matchs, mais je veux en jouer le plus possible.»

C’est en défensive que les interrogations sont plus nombreuses. Non pas que le talent n’y soit pas, bien au contraire. Mais avec six arrières de 18 ans et moins parmi les huit élus, c’est une brigade encore très jeune.

D’ailleurs, les trois joyaux des Wildcats, Étienne Morin, Natan Grenier et Adam Fortier-Gendron sont encore des adolescents de 16 et 17 ans. Les autres défenseurs sont Thomas Darcy, Trent Ballentyne, Francesco Iasenza et Hugo Marcil.

«J’aime la défensive qui est devant moi, lance toutefois Filion à ce sujet. C’est sûr qu’il va y avoir des ajustements à faire, mais nous allons dans la bonne direction.»

«C’est vrai que nous sommes jeunes à l’arrière, mais ce sont de bons jeunes, affirme le vétéran Hamel. Nos jeunes jouent avec confiance. Nous sommes sous-estimés à ce niveau. Nous allons faire nos preuves.»

Alexis Daniel vise une saison de 20 buts

Alexis Daniel – LHJMQ/Wildcats

Maintenant âgé de 19 ans, Alexis Daniel estime qu’il est plus que temps de prendre plus de place sur la glace et dans le vestiaire. Le vétéran s’est même mis en tête d’atteindre le plateau des 20 buts.

«J’ai de grosses attentes pour moi et aussi pour l’équipe, dit-il. Je veux être un leader et marquer ma part de buts. Je crois que d’en réussir 20 est très possible.»

Son principal objectif, même s’il ne tient pas nécessairement à en parler, est de convaincre l’organisation qu’il pourrait s’avérer un excellent joueur de 20 ans pour 2023-2024, saison qui devrait être la grosse année du noyau en place. La saison dernière, Daniel a compilé 14 buts et 12 passes en 67 rencontres.

«Je ne garde pas le focus là-dessus, mais c’est clair que j’aimerais convaincre l’équipe de me garder. Tout ce que j’ai à faire c’est de connaître une bonne saison et d’aider mon club en travaillant fort et en apportant un bon leadership. Si je vais ça, les bonnes choses vont venir toutes seules», estime le Dieppois.

Daniel avait par ailleurs de bons mots à dire au sujet des deux recrues de 16 ans des Wildcats.

«Ils vont devenir de très bons joueurs dans la LHJMQ. Smith, je commence à bien le connaître parce que c’est moi qui le conduis chaque matin au Centre Avenir. C’est vraiment un bon jeune. Un gros en grand bon jeune», dit-il.

«Fortier-Gendron, lui, n’est pas aussi spectaculaire que (Étienne) Morin, mais il est déjà très solide. Il fait les bons jeux au bon moment», mentionne Alexis Daniel. – RL

Yohan Loshing privilégie le plaisir de jouer

Yoan Loshing (28) – Gracieuseté: Wildcats de Moncton / Daniel St-Louis

Yoan Loshing ne veut pas jouer le jeu des prédictions, mais il compte poursuivre dans la même veine que dans les trois derniers mois de la dernière saison.

«Il n’est pas question de me mettre de la pression inutile sur les épaules, dit-il. Si ça va bien, c’est tant mieux. Et si ça va moins bien, je vais essayer d’autre chose. Je veux juste avoir du plaisir à jouer au hockey. Je veux continuer de bien jouer comme je l’ai fait dans la deuxième moitié de saison.»

Loshing s’est avéré un joueur transformé en deuxième moitié de campagne.

Limité à neuf petits points (6-3) lors de ses 16 premières rencontres, entrecoupées il est vrai par une blessure qui lui a fait rater un mois d’activités, Loshing a explosé avec une récolte de 33 points (13-20) dans les 34 dernières parties.

L’héritage que veut laisser Anthony Hamel

Anthony Hamel (2) – Gracieuseté: Wildcats de Moncton / Daniel St-Louis

Anthony Hamel est un joueur grandement apprécié dans le camp des Wildcats de Moncton. Ses coéquipiers aiment évidemment l’aspect robuste de son jeu, mais également son sens de l’humour et son leadership.

Comme joueur de 20 ans, le Gatinois veut laisser un héritage auprès de ses coéquipiers, particulièrement chez les jeunes défenseurs de l’équipe qui sont très nombreux.

«C’est ma dernière saison junior et je veux donner le meilleur de moi-même afin de partir sur une bonne note. Je ne suis pas le gars qui va noircir le papier, mon rôle comme joueur de 20 ans est d’être une bonne personne et d’avoir une bonne influence sur la glace et dans le vestiaire. C’est l’héritage que je veux laisser à l’équipe», dit-il.

Avec humour, il ajoute qu’il veut laisser un plus grand héritage pour Hugo Marcil, un joueur que le directeur des opérations hockey n’a pas hésité cet été à comparer à Hamel dans sa façon de jouer.

«C’est vrai que nous nous ressemblons beaucoup et pas seulement sur la glace. Il aime frapper comme moi, mais nous avons aussi plusieurs autres trucs en commun. Comme moi, il aime la pêche, la chasse et être dehors dans la nature. Nous suivons aussi des cours complètement des autres joueurs. Il veut devenir pompier, moi je veux devenir soudeur. Nous aimons donc travailler avec nos mains, ce qui fait que nous sommes des êtres manuels. Marcil, c’est moi deux ans plus jeune», lance en riant le spécialiste des mises en échec.

En bref…

Les Wildcats sont actuellement privés de deux joueurs qui participent à des camps professionnels, soit l’attaquant Maxim Barbashev (NY Rangers) et le défenseur Francesco Iasenza (Colorado)…

Les Wildcats devaient disputer leur premier match vendredi soir au Cap-Breton et dimanche à domicile, mais ces matchs ont été remis mercredi devant la menace de l’ouragan Fiona qui se dirige vers les Maritimes. Les Chats et leurs partisans devront donc patienter au 1er octobre pour le début de leur saison…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle