Les Franco-Ontariens qui ont vraiment marqué l’histoire du Titan d’Acadie-Bathurst sont peu nombreux dans les 25 ans d’histoire de l’équipe. Le gardien Philippe Ozga, qui était l’auxiliaire de Roberto Luongo l’année de la première conquête de la coupe du Président au printemps de 1999, est l’un d’eux. Il y a eu aussi le colosse Jonathan Tremblay, jadis considéré comme le roi des durs à cuire de la LHJMQ. Les autres n’ont fait que passer sans laisser de traces.

Dominik Godin, qui a grandi à Alban, l’une des 15 communautés faisant partie de la municipalité de Rivière-des-Français, en banlieue de Sudbury, espère avoir un plus grand impact qu’Ozga et Tremblay.

Le jeune attaquant âgé de 18 ans ne manque pas de confiance en lui. Il faut dire qu’il nous arrive après une saison de 35 buts et 52 points en 47 parties avec les Rapids de Rivière-des-Français, dans la NOJHL. Il a ajouté cinq filets et une mention d’aide en six duels éliminatoires. C’est excellent pour un bonhomme qui n’avait alors que 17 ans.

«Mes grandes forces, dit-il, ce sont mon lancer et mon coup de patin. J’aime lancer et marquer des buts. Ma vitesse m’aide aussi beaucoup, que ce soit pour créer des choses à l’offensive ou encore pour frapper mes adversaires. Je m’inspire de joueurs comme les frères Tkachuk (Matthew et Brady).»

Quand on lui demande de nous faire une prédiction pour sa première saison dans la LHJMQ, Godin n’hésite pas un instant en lançant le chiffre de 30 buts.

«Si je travaille fort, je crois que je peux marquer 30 buts dans cette ligue dès cette saison, confie-t-il. Je veux marquer le plus de buts possible et aider mon club à gagner. Je veux être l’une des bonnes recrues dans la ligue.»

Godin est à Bathurst depuis cinq semaines et adore jusqu’ici son aventure.

«C’est spécial ici parce que tout se passe en français. Chez nous, je parlais presque toujours en anglais», mentionne le numéro 29 du Titan.

Lorsqu’on le questionne sur les raisons qui font qu’il n’a pas été considéré par les équipes de la Ligue junior de l’Ontario (OHL), Godin indique que ce n’est pas toujours évident en sol ontarien.

«J’ai eu plusieurs chances, mais ça n’a jamais rien donné. Il y a beaucoup de politique dans le hockey ontarien. Je suis juste content que le Titan soit arrivé dans le portrait. Le Titan a su me convaincre de venir ici», affirme Godin.

Si les unités offensives sont encore loin d’être coulées dans le ciment, surtout en raison des absences de Riley Kidney (Montréal) et Jacob Melanson (Seattle) qui sont dans des camps professionnels, Dominik Godin croit qu’il va entamer la saison aux côtés de Noah Ryan et Cameron MacLean.

«Nous avons développé une belle chimie pendant le camp. Cela dit, coach Gordie fait encore des expériences. J’ai hâte à samedi. Je me sens prêt. Je suis un peu nerveux, mais c’est une bonne nervosité. Nous allons gagner samedi les Sea Dogs et c’est moi qui vais compter le but gagnant. C’est ce que j’ai fait la dernière fois (dimanche à Lamèque) contre eux et je vais le refaire encore une fois», ajoute le sympathique hockeyeur d’Alban.

Godin a complété le calendrier préparatoire avec quatre buts et une passe en cinq duels, dont deux buts vainqueurs.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle