Si les Rapides de Grand-Sault ont de la difficulté à aligner des victoires, ce n’est certainement pas à cause de leur capitaine Yannic Bastarache. Le numéro 19 a produit quatre buts et trois passes lors des sept premiers matchs de son équipe qui a pourtant été limitée à seulement 11 buts jusqu’ici. Il a donc participé à 64% des buts des siens.

Regardez cela comme vous voudrez, on parle d’un début de saison extraordinaire pour le hockeyeur de Bouctouche.

Certes, il serait présomptueux de comparer les chiffres de Bastarache avec ceux de grands joueurs de la LNH, mais juste pour vous donner une petite idée de cette contribution phénoménale, sachez que lors de sa saison record de 215 points avec les Oilers d’Edmonton en 1985-1986, Wayne Gretzky avait participé à 50,4% des buts des siens pendant la saison.

Et tenez-vous bien, quand Mario Lemieux a enregistré 282 points avec les Voisins de Laval en 1983-1984, il a pris part à 54% des buts de son équipe qui en avait marqué 527 cette saison-là.

C’est vous dire à quel point le début de saison de l’ancien attaquant du Titan d’Acadie-Bathurst est particulièrement éclatant.

L’Acadien de 20 ans est évidemment heureux de son début de campagne.

«C’est sûr que je suis content, mais j’ai travaillé dur cet été afin de me préparer pour ma dernière saison junior. J’ai même amélioré ma masse musculaire», révèle le hockeyeur de 6 pieds 1 pouce et 185 livres.

«Sur le plan personnel, mon principal objectif cette saison est de convaincre une université de me faire une offre. Évidemment, les Aigles Bleus sont l’option que je préférerais parce que j’aimerais bien étudier en français», affirme celui qui croit possible de connaître une saison de 30 à 40 buts et près de 70 points.

En attendant, Yannic Bastarache entend continuer de mettre les bouchées doubles afin de relancer les Rapides, qui ont été blanchis 4 à 0 dimanche face au Blizzard d’Edmundston au Centre E. & P. Sénéchal.

Pour le Blizzard il s’agissait d’une douce revanche puisque les Rapides, lors de leur seule victoire de la campagne, étaient allés les lessiver 7 à 3 le 18 septembre dernier au Centre Jean-Daigle.

Bastarache estime néanmoins que les Rapides ont une bien meilleure équipe que n’indique leur fiche.

«Notre gros problème depuis le début de la saison, c’est notre indiscipline. Je dirais même que c’est un facteur majeur. Nous avons donné beaucoup de buts en désavantage numérique. Sinon, à cinq contre cinq, nous nous débrouillons très bien», mentionne-t-il.

Les Rapides ont effectivement éprouvé des difficultés en infériorité numérique comme le confirment les huit buts alloués en pareille situation après seulement quatre matchs.

L’autre problème majeur est évidemment le manque de production des autres trios de l’équipe. À ce sujet, Bastarache est d’avis que ça devrait bientôt débloquer.

«Nous avons plusieurs jeunes joueurs et il faut leur donner le temps de s’acclimater. Je ne suis pas inquiet, nous avons un bon groupe de joueurs et nous allons nous replacer. Je prédis d’ailleurs deux victoires pour les matchs de la fin de semaine», signale le vétéran.

Notons que les Rapides comptent sur 13 joueurs de 18 ans ou moins dans leur alignement. C’est nettement plus que la majorité des équipes du circuit. À titre comparatif, le Blizzard n’en a que huit dans le même groupe d’âge.

Les Rapides disputent deux matchs à domicile en fin de semaine, alors qu’ils vont recevoir la visite des Tigres de Campbellton, vendredi, puis du Blizzard, dimanche.

En bref…

Cam Thomson, que l’Océanic de Rimouski a retranché pendant le camp d’entraînement après une saison recrue de 26 points (11-15), est carrément trop fort pour la ligue en ce moment. Après cinq parties, le hockeyeur de 19 ans montre un dossier de 12 points, dont sept buts. À ce rythme, Thomson va connaître une saison de 125 points…

Dans l’histoire de la ligue, seulement six joueurs sont parvenus à atteindre un tel plateau, soit Deny Gaudet (42-95=137, 1996-1997), des Beavers de Moncton-Dieppe, Duane Saulnier (70-62=132, 1988-1989), des Lions de Halifax, Robert Forbes (49-81=130, 1983-1984), des Lions, Chris Argione (62-67=129, 1996-1997), des Islanders du Cap-Breton, Kevin Martin (58-68=126, 1983-1984), des Colts de Cole Harbour, et David King (41-85=126, 1983-1984), des Lions. À noter que l’actuel entraîneur-chef des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, Derek Cormier, avait inscrit 121 points (53-68) en 1989-1990 avec les Beavers de Moncton-Dieppe…

Alex Arsenault, du Blizzard, n’a pas mis de temps à trouver ses aises après deux saisons dans la LHJMQ. Arsenault présente un dossier de neuf points (4-5) en six duels jusqu’ici, la même fiche que son coéquipier Tristan Fortin…

Cameron Henderson, qui a été parmi les derniers joueurs retranchés au camp du Titan, connaît lui aussi un excellent début de saison avec cinq buts et deux passes en six rencontres avec les Wildcats de Valley. Notons que le jeune attaquant de 17 ans n’appartient plus au Titan puisqu’il a été échangé aux Eagles du Cap-Breton…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle