S’il est acquis que le Britanno-Colombien John Gay, déjà couronné en 2021, s’affiche comme le grand favori des Championnats canadiens civils de cross-country qui seront présentés samedi dans la capitale nationale, Lee Wesselius figure parmi les autres garçons qui courent la chance de se tailler une place au sein de l’équipe canadienne en vue des Championnats du monde qui auront lieu à Bathurst, en Australie, le 18 février.

Wesselius, le recordman provincial de la plupart des courses sur route, a toutefois des objectifs modestes.

«Depuis le Marathon de Toronto à la mi-octobre, je n’ai pris part qu’à quelques entraînements, dit-il. J’ai toutefois participé aux récents Championnats provinciaux de cross-country de l’Ontario et ç’a plutôt bien été.»

Le coureur de River Glade, près de Moncton, a pris le cinquième échelon dans l’épreuve dont il fait mention et qui a eu lieu le 13 novembre à Kingston.

«Mon objectif est de terminer dans le top-10, mais honnêtement je participe seulement à l’épreuve parce que c’est à Ottawa», confie l’athlète âgée de 28 ans.

Comme un peu tout le monde, Wesselius croit que Gay se doit d’être vu comme le grand favori. Pour le reste, avec les absences de plusieurs des meilleurs coureurs au pays, le tableau est plutôt ouvert.

Lucas Bruchet, également de la Colombe-Britannique, a par exemple d’excellentes chances de se retrouver sur le podium. Idem pour les Ontariens Philippe Parrot-Migas et Mike Tate.

Sinon, des bonshommes comme Thomas Nobbs, Tyler Dozzi et Thomas Broatch, de la Colombie-Britannique, Connor Black et Robert Kanko, de l’Ontario, ainsi que le Québécois Jonathan Tedeschi et bien sûr Wesselius pourraient causer la surprise.

«Le tableau semble un peu plus faible que dans les dernières années», admet Wesselius en soulignant les absences, entre autres, des Québécois Charles Philibert-Thiboutot et Thomas Fafard, du Britanno-Colombien Cameron Proceviat et de l’Ontarien Andrew Alexander.

«C’est quand même surprenant de voir tous ces absents, compte tenu que les coureurs ont la chance de se qualifier pour les Mondiaux», ajoute Wesselius.

Chez les dames, avec l’absence de la championne en titre Geneviève Lalonde, il faut s’attendre à une chaude lutte entre l’Albertaine Maria Bernard-Galea et l’Ontarienne Alexandra Lucki.

Parmi les autres coureuses qui seront à surveiller, notons les Québécoises Jade Bérubé et Jessy Lacourse, les Ontariennes Kiana Gibson et Miranda Thompson, l’Albertaine Ally Ginther, de même que les Britanno-Colombienne Lindsay Carson et Lisa Brooking.

Lee Wesselius ne sera pas le seul coureur du Nouveau-Brunswick de renom qui sera présent à Ottawa.

Dans la division junior, Erin Vringer, de Saint-Jean, devrait normalement terminer parmi le peloton de tête. Huit autres coureurs de la province seront de cette épreuve. Chez les garçons, ils seront quatre athlètes d’âge junior à prendre part à la course.

Dans la division M18, cinq des principales têtes d’affiche des récents Championnats provinciaux de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick seront de la partie, soit Isaac MacLean et Luke Brody chez les garçons, ainsi que Madalyn MacKinnon, Ella Healey et Felicia Mortimer du côté féminin.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle