Avec trois victoires convaincantes en autant de matchs, l’équipe de hockey des Aigles Bleus de l’Université de Moncton (5-10-0) semble enfin avoir trouvé ses repères à l’attaque.

L’entraîneur-chef du Bleu et Or, Marc-André Côté, est d’abord hésitant à affirmer que l’équipe a trouvé le «break» qu’elle cherchait encore il y a quelques semaines.

«Bah!, on va dire que oui, répond d’abord Côté avant de nuancer. Je pense que ce sont de petites choses qui ont débloqué.»

«Malgré les difficultés qu’ont connues les filles depuis le début de la saison, elles ont continué de croire en elles-mêmes, au processus et au plan qu’on a mis en place. Tranquillement pas vite, les choses commencent à se placer. Les filles commencent aussi à trouver leur identité.»

Parmi les belles histoires des dernières semaines, il y a l’éclosion de la joueuse de Pigeon Hill, Érica Plourde, étudiante en deuxième année en éducation. Au cours des trois derniers matchs, elle a inscrit deux buts et cinq aides. Mercredi, elle a même atteint le top-5 des pointeuses de la ligue.

«Je n’avais pas vraiment d’attentes. Je suis surprise, mais en même temps, non. On dirait que ce n’est que récemment que j’ai développé ma confiance. Dans ma deuxième année, je me sens plus à l’aise sur la patinoire», explique la jeune attaquante.

«Quand on arrive du midget AAA (M18 majeur), c’est un style de jeu bien différent. Les filles sont plus vieilles, elles sont plus costaudes et elles sont plus fortes physiquement.»

Avec les Aigles, elle a pu s’entraîner pour se renforcer.

«J’ai beaucoup travaillé mon coup de patin cet été et je continue toujours d’y travailler cette année», raconte Plourde.

«Érica est une petite joueuse offensive, explique de son côté son entraîneur. Je pense aussi qu’il y a une bonne chimie qui se développe avec les sœurs Desforges, ses coéquipières de trio (Lianne et Alexia). Elles se complètent bien dans leur façon de faire.»

Marc-André Côté tient cependant à souligner qu’il n’y a pas que ce trio qui produit ces jours-ci.

«Si on regarde le match de mercredi (victoire de 5 à 0 contre les Tommies de l’Université St. Thomas 5-10-1), pas mal tout le monde a contribué. Certaines sont plus à l’offensive que d’autres, mais tout le monde donne du sien.»

Côté évite d’ailleurs de classer ses trios.

«C’est difficile de dire qu’on a un premier trio distinct. On a plutôt des trios bien équilibrés. Oui, si on regarde les statistiques, ce trio (Plourde-Desforges2) a un peu mieux paru ces derniers matchs, mais quand on examine les vidéos pour les chances de marquer et le travail d’équipe, c’est assez partagé», explique le pilote.

Plourde parle aussi du travail de fond qui porte ses fruits, plutôt qu’un revirement de situation.

«Ce ne sont que les efforts en amont qui paient. Toutes les filles travaillent très fort. On peut enfin mettre la rondelle dans le filet, se réjouit-elle. Ça fait du bien!»

Les Aigles Bleues se préparent pour leur dernier match avant la pause des Fêtes, vendredi, alors qu’elles reçoivent les Mounties de l’Université Mount Allison (1-13-0).

Est-ce que cette équipe au dernier rang représente une cible facile pour autant?

«Non non, répond Côté d’emblée. C’est toujours des matchs difficiles. Si on regarde une équipe comme “Dal” (Tigers de l’Université Dalhousie 7-6-2), elles ont subi un revers contre les Mounties il y a moins de deux semaines. Il ne faut pas regarder ça. Il faut se concentrer sur le processus. Nous avons des objectifs à atteindre à l’interne et c’est comme ça que nous allons aborder la partie».

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle