Toujours invaincu après deux matchs à la Coupe de parahockey disputée cette semaine au Lunenburg County Lifestyle Centre de Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, Équipe Canada aura l’occasion de passer un sérieux message aux Américains, mercredi soir, dans ce qui veut probablement une prémisse de la finale du tournoi qui aura lieu samedi après-midi.

Les Canadiens ont non seulement gagné leurs deux matchs, mais ils l’ont fait sans accorder un seul but à l’adversaire. Ils ont d’abord défait l’Italie 8 à 0, dimanche. Puis ils ont servi la même médecine à la Tchéquie, lundi, par la marque de 5 à 0.

Pour l’Acadien de Moncton Jacob LeBlanc, auteur d’un but et d’une passe face aux Italiens, ça augure bien pour le reste du tournoi.

«Ça va bien pour notre équipe, affirme le jeune athlète de 20 ans. Ça devrait être un match serré demain soir (mercredi) contre les Américains. En fait, c’est tout le temps serré entre les deux clubs.»

LeBlanc était par ailleurs heureux d’avoir enfin pu marquer son premier but avec l’équipe nationale.

«J’ai gardé la rondelle et elle est justement à côté de moi, lance-t-il avec humour. J’espère que ça ne sera pas mon dernier. J’espère aussi que je vais avoir une longue carrière.»

Jacob LeBlanc n’a pas trop à s’inquiéter puisque sa progression est constante. Il est d’ailleurs le premier à l’admettre.

«Je suis vraiment content de ma progression. Grâce au temps que je passe avec le programme national, que ce soit pour les entraînements ou encore les tournois, je sens que mon amélioration est constante et ce dans tous les aspects du jeu», confie le hockeyeur de 5 pieds 6 pouces et 124 livres.

«C’est sûr qu’il y a quelques séquences que j’aimerais revoir, mais sinon je ne suis vraiment pas déçu de la façon dont je joue», dit-il.

LeBlanc évolue au sein de la troisième unité offensive en compagnie de deux autres jeunes joueurs, soit les Québécois Alexis Auclair, 23 ans, et Vincent Boily, 22 ans.

En octobre, à la Coupe internationale présentée à Ostrava, en Tchéquie, Jacob LeBlanc et ses coéquipiers ont ramené à la maison une médaille d’argent. Ils ont perdu en finale contre les Américains au compte de 4 à 0.

«Au niveau du talent, je dirais que les deux équipes sont pas mal égales. Les Américains ont eux aussi plusieurs bons joueurs. De notre côté, nos gros leaders offensifs sont Tyler McGregor, James Dunn et Liam Hickey», mentionne le numéro 20 d’Équipe Canada.

Chez les Américains, notons que Declan Farmer a amassé pas moins de neuf points, dont cinq buts, lors des deux premiers duels de son équipe. Les États-Unis ont entamé le tournoi en défaisant la Tchéquie 10 à 0, dimanche, puis ont renversé les Italiens 9 à 2, lundi.

Farmer est d’ailleurs considéré comme l’un des joueurs les plus dominants au monde, si ce n’est pas le meilleur. En 60 parties internationales, l’attaquant de 25 ans a récolté 129 buts et 72 passes pour 201 points.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle