En date de mercredi, les Koyotes de Kent (12-0-0) basés à Beausoleil connaissent une saison parfaite dans la Ligue de hockey junior du Nouveau-Brunswick. Voguent-ils vers une deuxième coupe Don-Johnson de suite? Nous sommes allés à leur rencontre au Centre récréatif de Cocagne mardi soir pour avoir la réponse.

D’où vient cette apparence de domination?

«C’est une équipe d’expérience, explique l’entraîneur-chef de la formationoup, Mario Cormier, à quelques minutes du début d’un entraînement léger. Nous essayons de donner un rôle à tout le monde. Mais nous savons que ce ne sera pas facile. Il y eu plusieurs matchs serrés.»

«Nous comptons aussi sur beaucoup de joueurs locaux. Donc ils viennent aux entraînements en grand nombre. Ça aide beaucoup.»

Les Koyotes profitent en quelque sorte d’une tempête parfaite. Malgré l’ajout des Knights Cap-Pelé (1-13-1) cette année et des Rangers de Richibucto (7-6-0) l’an dernier dans le circuit néo-brunswickois a quatre équipes, des vétérans de ces localités ont préféré continuer l’aventure avec leurs coéquipiers de Kent. C’est sans doute une décision facile avec un championnat en poche.

Cormier reste prudent quand on lui demande si une saison parfaite est possible.

«L’objectif est de culminer au bon moment. Il s’agit de s’améliorer à chaque match, tant dans la saison qu’en séries. La saison parfaite n’est pas parmi nos objectifs. Notre but est de nous rendre au Championnat atlantique. Les gars y ont goûté l’an dernier, donc ils veulent se rendre à Liverpool (en Nouvelle-Écosse) en avril pour défendre leur titre.»

Puissant jeu de puissance

En examinant le classement des pointeurs, on comprend rapidement que la force de frappe des Koyotes explique grandement les succès de l’équipe.

En tête de proue, il y a Alex Ferguson de Dixon Pointe (secteur de Grand Bouctouche). Avec 15 buts et 12 passes en 12 matchs, il trône sur ce classement. En 10 matchs, son coéquipier Joshua Breault (7-17=24) fait encore mieux dans la colonne des points par matchs (2,4 contre 2,25). Ils sont accompagnés dans le top-3 d’Alex Basque (11-15=26), bien confortable au 2e rang.

Et ils n’évoluent même pas sur le même trio.

«Nous voulons être prêts pour toutes les circonstances, explique d’abord Cormier. Nous devons être prêts pour les absences, les examens et les blessures, etc.»

«En conséquence, nous essayons de ne pas garder les mêmes trios ensemble pour pouvoir faire face à toutes les situations.»

Le pilote ne tarit pas d’éloges pour le meneur dans la course aux points.

«Assurément, Alex (Ferguson) est de calibre pour jouer dans le junior A, mais il a préféré rester près de chez lui pour continuer à jouer avec ses amis (Miguel Richard, Julien LeBlanc, Alexis Maillet et Frédéric Caissie). On est chanceux d’avoir un gars comme lui. C’est notre Mitch Marner, illustre l’entraîneur-chef. C’est un joueur astucieux et un bon fabricant de jeu.»

«Mais comme chaque joueur a son rôle, d’autres joueurs sont importants sans qu’ils n’apparaissent sur la feuille des pointeurs», s’empresse d’ajouter Cormier.

Ferguson, nommé la recrue de l’année l’an dernier, explique avoir monté son jeu d’un cran pour expliquer sa hausse de production. Mais la discussion revient rapidement sur le groupe.

«C’est sûr qu’on aimerait garder une fiche parfaite, explique “Fergie”. On sait qu’on est fort, mais à chaque partie, nous savons que les autres viendront encore plus fort. Nous devons donc constamment nous améliorer.»

Ce sont les unités spéciales qui expliquent surtout la production du top-3.

«Moi, Alex Basque et Joshua Breault avons joué deux ou trois parties sur le même trio en début de saison, mais c’est surtout notre avantage numérique qui fonctionne très bien. C’est là que nous marquons beaucoup de points», révèle Alex Ferguson.

Mercredi soir, les Koyotes se rendent à Charlottetown pour leur match aller annuel contre les Metros (7-2-1), un test hors section peu commode qui pourrait bien briser l’espoir d’une saison parfaite.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle