Jérémie Thibodeau a vécu des moments difficiles cet automne. À un point tel qu’il a demandé aux Saguenéens de Chicoutimi de le céder au Blizzard d’Edmundston, là où tout a commencé pour lui au niveau junior. Le défenseur de 18 ans était simplement écoeuré de se retrouver plus souvent qu’à son tour dans les gradins et il voyait ce pas en arrière comme une belle occasion d’en faire plus tard deux en avant. Il a vu juste.

Le hockeyeur de Saint-Léonard a non seulement retrouvé sa confiance, mais son jeu est également tombé dans l’oeil des décideurs de la Ligue junior A du Canada, organisme qui chapeaute neuf circuits à travers le pays.

L’arrière de 6 pieds 2 pouces et 200 livres a ainsi été invité au camp de sélection d’Équipe Canada Est. Il est le seul hockeyeur du Nouveau-Brunswick à avoir reçu l’invitation.

Il espère maintenant que son brio avec le Blizzard, qui surfe en ce moment sur une séquence de 10 victoires consécutives, et cette invitation inespérée en vue d’une possible participation au Défi mondial junior A au milieu du mois, vont lui permettre de retourner dans la LHJMQ.

Thibodeau n’en fait d’ailleurs pas un secret d’état, il désire effectuer un retour dans la «Q» après le congé des Fêtes.

Mais, précise-t-il, en autant que ça se fasse ailleurs qu’à Chicoutimi, où il ne souhaite même plus un rappel.

Il n’a pas vraiment apprécié son récent séjour de quelques parties, il y a un peu plus d’une semaine. Il a justement profité de l’occasion pour réitérer un changement de décor.

«Je n’aime pas l’environnement dans lequel je me trouvais. J’en ai eu assez de me faire toujours crier après. Je n’aime pas l’entraîneur (Yanik Jean). Il crie après tous les joueurs», raconte Thibodeau, qui ajoute toutefois que le fait de ne pas avoir eu une véritable chance de se faire valoir a pesé lourd dans sa décision de demander un échange.

D’ici là, Jérémie Thibodeau va se concentrer sur le camp de sélection d’Équipe Canada Est. Il était justement dans l’attente d’embarquer dans l’avion devant le mener à Cornwall quand il a répondu aux questions du journal.

«Cette invitation m’a vraiment pris par surprise, confie-t-il. Je ne savais même pas qu’un tel événement (Défi mondial) existait au niveau junior A. Je suis vraiment content qu’ils aient pensé à moi.»

«Même si je ne sais pas trop à quoi m’attendre, je m’en vais là-bas pour percer l’alignement. Je me doute bien que le niveau de jeu va ressembler à celui qu’on retrouve dans la LHJMQ. Ça ne m’intimide pas parce que j’ai déjà goûté à ce niveau. Je m’en vais là-bas avec confiance», dit-il.

«J’ai trois jours pour convaincre les entraîneurs. Mon plan, c’est de jouer comme j’en suis capable sans essayer d’en faire trop. Je veux leur donner raison de m’avoir invité. Ça va être une belle expérience», révèle Thibodeau, qui totalise 12 points (1-11) en 22 parties.

Au total, 32 joueurs, dont 11 défenseurs, ont été invités au camp de sélection d’Équipe Canada Est qui aura lieu au Civic Complex de Cornwall. Des parties préparatoires sont au menu face à Équipe Canada Ouest, mardi et mercredi. La sélection finale devrait se faire mercredi soir.

Outre Jérémie Thibodeau, deux autres représentants de la Ligue des Maritimes ont été invités. Il s’agit de l’arrière Sid McNeil et de l’attaquant Trent Crane, tous deux des Western Capitals de Summerside.

L’entraîneur-chef des Western Capitals, Billy McGuigan, dirigera Équipe Canada Est au Défi mondial qui prendra l’affiche du 11 au 18 décembre,  toujours à Cornwall.

Outre les deux formations canadiennes, le tournoi regroupe aussi les États-Unis, la Suède et la Lettonie.

Edmundston sur une bonne séquence

S’il y en a un qui est en mesure de bien apprécier le jeu d’Olivier Coulombe chez le Blizzard d’Edmundston, c’est Jérémie Thibodeau. Comme le vétéran attaquant, le défenseur de 18 ans a évolué lui aussi au plus haut niveau junior dans les dernières années.

Coulombe a toujours été doté d’excellentes mains, mais le réveil tardait à venir, de là sa présence dans la LHM à l’âge de 20 ans.

L’éclosion de Coulombe est telle que Thibodeau est d’avis que jamais ce dernier aurait quitté la LHJMQ s’il avait débloqué plus tôt.

«Le plus étrange c’est qu’il a débloqué aussitôt qu’il est revenu de sa blessure. C’est comme si ça lui prenait un petit bobo pour le faire débloquer», raconte-t-il.

Remarquez que Thibodeau ne s’en plaint pas, grâce à Coulombe il réussit à obtenir sa part de mentions d’aide pendant les avantages numériques.

En 12 rencontres depuis son retour au jeu, Coulombe montre un dossier de 19 buts et sept passes pour 26 points.

Évidemment, l’ancien attaquant du Titan d’Acadie-Bathurst n’est pas le seul à contribuer aux succès du Blizzard (16-10-1), qui vient de signer 10 victoires de suite et qui trône au sommet de la LHM avec 33 points, à égalité avec les Mariners de Yarmouth (16-6-1).

Les deux autres membres de la première unité offensive, Alex Arsenault et Jérémy Duguay, sont également en feu. Tristan Fortin, Mitchell McLeod, Noah Matulu, Peter Amanatidis, Mathieu Pelletier est Marco Martin mettent aussi l’épaule à la roue.

«Et là, avec l’arrivée de Patrick LeBlanc, ça va nous aider beaucoup», souligne avec raison Thibodeau.

En défensive, outre Thibodeau, Brandon Casey, Anastasios Lazaris, Jesse Chamberlain et Jean-Phillip Boudreau font aussi de bon boulot.

Mais il ne faudrait surtout pas oublier le gardien Thomas Boucher. Depuis son arrivée, Boucher a remporté ses neuf décisions et il a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,88 et un taux d’arrêts de ,935.

«Nous avons beaucoup de plaisir ces temps-ci, révèle Thibodeau. La chimie est vraiment spéciale entre les gars. Nous avons enfin trouvé la façon de bien jouer ensemble.»

En bref… Seulement trois joueurs présentent une moyenne de plus de deux points par match dans la LHM et ils évoluent tous au Nouveau-Brunswick. Olivier Coulombe domine avec une moyenne de 2,17 points par partie, suivi de Kiefer Lyons (13pj, 15-13=28), des Tigres de Campbellton, qui montre une moyenne de 2,15, et Daryk Dubé-Plouffe (20pj, 17-24=41), des Timberwolves de Miramichi, à 2,05… Saviez-vous que 12 des 14 meilleurs buteurs de la LHM ont de l’expérience dans la LHJMQ? Les deux seuls qui n’ont jamais joué dans le junior majeur sont Slava Melikov, des Red Wings de Fredericton, et Ben Diamond, des Rapides de Grand-Sault. Melikov et Diamond ont respectivement 15 et 14 buts. C’est évidemment Coulombe qui domine avec 19 réussites, même s’il a disputé près de la moitié moins de matchs que tous les autres… Deux joueurs du Blizzard célèbrent ce lundi leur anniversaire de naissance. Il s’agit du gardien Thomas Boucher, 20 ans, et du défenseur Anastasios Lazaris, 19 ans…

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle