L’histoire est vieille comme le monde. Enfin presque. Parce qu’il en a eu assez de porter des chandails de petite taille, Guillaume Banville décide sur un coup de tête, alors qu’il n’a que 18 printemps, de commencer à soulever des poids en gymnase afin d’augmenter sa masse musculaire. Près de six ans plus tard, le voilà désormais parmi les plus beaux espoirs du culturisme au Canada.

Aujourd’hui âgé de 24 ans, le costaud de Kedgwick rêve déjà de faire le saut chez les professionnels.

Banville veut suivre les traces de celui qui l’inspire le plus actuellement sur la scène mondiale, l’Ontarien Chris Bumstead, déjà quadruple M. Olympia malgré ses 27 jeunes années. Dans le milieu, il est surnommé Cbum.

«Bumstead est mon idole, avoue Banville. Je veux moi aussi devenir professionnel. C’est mon objectif. Ça pourrait se faire dès cet automne aux Championnats canadiens à Toronto.»

Le moins que l’on puisse dire à son sujet, c’est que sa carrière avance à grande vitesse, tel un TGV. Il n’aura mis qu’un peu plus d’un an pour s’établir parmi les plus talentueux nouveaux venus au pays.

Dès ses débuts, en juillet 2021, à l’occasion des Championnats de l’Atlantique au Capitol de Moncton, il remporte quatre des cinq catégories dans lesquelles il se trouve et termine en deuxième position dans l’autre.

À sa deuxième épreuve, il passe tout de suite aux choses sérieuses en prenant part aux Championnats canadiens présentés en octobre dernier à Toronto.

«J’ai commencé à m’y préparer seulement un mois avant après avoir demandé à Sébastien Bertin s’il était possible d’être compétitif dans un si court laps de temps. Sébastien m’a prouvé que c’était possible. J’ai finalement pris la neuvième position», raconte Banville.

Le même mois, il triomphe, encore une fois à Moncton, dans le cadre de la Classique Flex Lewis. Puis, en novembre, il fait de même à St. John’s aux Championnats provinciaux de Terre-Neuve-et-Labrador.

Pas si mal pour cet ancien gringalet qui, à l’été 2017, ne faisait osciller le pèse-personne qu’à 150 livres du haut de ses 5 pieds 9 pouces. Aujourd’hui, son poids normal est de 210 livres, mais il compétition toutefois à 190 livres.

«J’ai décidé de commencer à m’entraîner parce que je me trouvais un peu petit. Je voulais davantage avoir l’air d’un homme», se souvient-il en riant.

«C’est cependant en 2020 que j’ai pris la décision de faire du culturisme. C’était quelque chose qui m’intéressait depuis déjà un certain temps. J’ai alors demandé à Sébastien, qui est devenu mon entraîneur en juillet 2020, ce qu’il en pensait. Il m’a tout de suite dit que j’avais un bon potentiel», révèle Banville.

Même si sa vie tourne maintenant autour du culturisme, il dit n’avoir jamais regretté sa décision.

«Il y a un respect mutuel dans les Maritimes dans la communauté du culturisme. C’est incroyable à quel point les athlètes s’encouragent mutuellement. En plus de mon entraînement, je suis également entraîneur de fitness pour une quinzaine de personnes, dont près de la moitié fait déjà du culturisme à leur tour», mentionne-t-il.

«D’ailleurs, les récents succès dans les compétitions m’ont donné encore plus de crédibilité comme entraîneur. Les gens ont confiance en mes capacités. Ainsi, je crois beaucoup au potentiel de ma toute première cliente, Danielle Aubé, de Petit-Rocher. Elle est excellente. Elle a d’ailleurs remporté deux médailles au Flex Lewis», souligne Banville.

D’ici les Championnats canadiens de Toronto pendant le premier week-end d’octobre, Guillaume Banville prévoit cette fois-ci commencer sa préparation au moins trois mois à l’avance. Il veut mettre toutes les chances de son côté.

«Comme je l’ai dit, je veux devenir professionnel et j’ai l’intention de commencer ma préparation en juin. Il est même possible que je participe à une compétition à Halifax qui va avoir lieu une semaine avant Toronto, question de briser la glace et de bien commencer la prochaine saison», complète-t-il.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle