Si les Olympiens de l’école L’Odyssée de Moncton (11-3=33pts) trônaient au classement de la Conférence Est de la Ligue masculine de hockey des écoles secondaires du N.-B. avant les Fêtes, c’était surtout en raison d’un retard de matchs depuis rattrapé par les Matadors de l’école Mathieu-Martin de Dieppe (14-1=42pts).

Michel LeBlanc – bien connu dans le monde du golf néo-brunswickois – a hérité d’une équipe mature et de gros gabarit en prenant la barre de l’équipe de Dieppe en début de saison. Le hockey n’a rien de nouveau pour LeBlanc. Il a été entraîneur de plusieurs équipes mineures où ont évolué ses enfants. Une pratique qui se perpétue puisque ses fils Caleb (7-13=20) et Jacob (4-10=14) portent l’uniforme des Matadors cette saison.

«Notre saison se déroule très bien jusqu’à maintenant. Nous avons une très bonne chimie d’équipe, ce qui aide beaucoup. Les gars s’entendent bien. Ils viennent aux entraînements et ils veulent apprendre. Ça rend notre job d’entraîneur un peu plus facile quand les 20 joueurs vont dans la même direction», explique Michel LeBlanc, appelé à décrire la saison des Matadors.

Les succès des Matadors cette saison reposent aussi sur leur grosseur et leur profondeur.

«Je joue avec quatre lignes et six défenseurs. Tout le monde joue à temps presque égal… ou certainement équitable. J’ai six gars sur l’avantage numérique et les six autres sur le désavantage numérique. Ça donne une chance à tout le monde d’occuper des rôles importants.»

LeBlanc explique que la majorité des joueurs de son équipe font 6 pi 1 po ou plus.

«Je compte aussi sur deux très bons gardiens (Alex McGrath [1,29 – ,926] et William Gray [1,32 – ,944]) qui alternent de match en match. Nous n’avons accordé que 18 buts en 15 matchs. Leur performance donne confiance aux joueurs en avant», illustre le pilote.

Si on lui demande quels joueurs se démarquent – outre ses gardiens –, LeBlanc revient sur le travail d’équipe.

«On peut avoir une ligne qui fait quatre points un soir et le lendemain, c’est la prochaine ligne qui s’illustre. On ne peut pas s’arrêter à un ou deux joueurs meilleurs que les autres.»

Coupe Acadie

Jeudi dernier, les Matadors ont remporté la Coupe Acadie – le penchant hockey de l’Acadie Bowl au football scolaire, qui met en vedette les deux grandes écoles acadiennes de la région de Moncton.

«Les jeunes ont commencé à en parler plus d’un mois avant la partie. C’était très important pour eux de remporter ce match. C’est juste une partie, mais les gars étaient là 3 heures avant la partie. Ils étaient très excités. C’es l’esprit de l’Acadie Bowl qui se transporte au hockey avec la Coupe Acadie: ça permet aux jeunes de porter leurs couleurs et leur fierté francophone.»

Compétition serrée

Malgré la fiche des Matadors, LeBlanc ne s’attend pas à un parcours facile pour le reste du calendrier. C’est en effet cinq équipes compétitives qui luttent pour les quatre places disponibles dans les séries, dans cette conférence à huit équipes.

Outre les Olympiens, les Matadors doivent résister aux prétentions des Patriotes de la Polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shediac (13-3=39pts), des Cavaliers de l’école Clément-Cormier de Bouctouche (8-7=24pts) et des Royals de Riverview High (7-8=21pts). De leur côté, les équipes des écoles Bernice-MacNaughton (3-12=11pts), Harrison-Trimble (4-11=10pts) et Moncton High (1-16=3pts) sont en reconstruction.

Dans les séries, les gagnants des demi-finales de la Conférence Est affronteront les deux équipes AAA du Nord, les Rebelles de l’École secondaire Népisiguit (7-6=20pts) et le Pulamoo de l’école Miramichi Valley (6-5=19pts), pour disputer les deux places au championnat  provincial. Les équipes de l’Ouest et du Sud se disputeront les deux autres places.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle