Impliqué dans un duel à finir avec trois autres formations pour les deux dernières places donnant accès aux séries éliminatoires, le Titan d’Acadie-Bathurst croit toujours en ses chances de réaliser un petit miracle. Ça ne sera certes pas facile, mais disons que les deux gains du week-end dernier permettent aux hommes de Gordie Dwyer de continuer d’y croire.

Une chose est sûre, Dwyer peut difficilement en demander plus que ce que lui offrent déjà ses joueurs.

Depuis quelques semaines, le Titan doit se débrouiller avec le tiers de ses effectifs à l’infirmerie.

Dwyer a même dû composer avec neuf défenseurs dans la surprenante victoire de 1 à 0 contre les Mooseheads de Halifax, vendredi. Dimanche, c’est avec huit arrières qu’il a vu ses hommes défaire les Sea Dogs de Saint-Jean 4 à 3 en prolongation.

Toujours privés de Jake Uberti, Dylan Andrews, Alexandre Lallier et Blake Pilgrim-Edwards, dont la saison est aussi bien dire terminée, voilà que le défenseur Mason Chitaroni vient de s’ajouter à la liste. Il s’est blessé dans l’entraînement de mardi matin. C’est sans oublier que Joseph Henneberry a encore un dernier match de suspension à purger sur les cinq dont il avait écopé pour des gros mots échangés dans une récente partie.

Heureusement, Noah Ryan sera disponible mercredi soir après avoir été éloigné du jeu dans les deux derniers matchs en raison de la COVID-19.

Philippe Collette sera encore une fois en uniforme, mercredi, avant de retourner rejoindre le Blizzard d’Edmundston qui entame les séries éliminatoires ce week-end. Et comme les séries éliminatoires des Knights de Charlottetown et du Wild de Kensington sont terminées, Dwyer a pu rappeler les attaquants Brennan Murphy et Ethan Dickson. Ils passeront d’ailleurs le reste de la semaine avec l’équipe.

Les arrières Thomas Peat et Zachary Deleau ont pour leur part été retournés à leur club respectif au Québec.

«Les séries, nous y croyons plus aujourd’hui qu’il y a deux semaines, confie le héros du dernier match Ty Higgins. Nous étions pas mal découragés à ce moment-là. Je dirais que les gars respectent beaucoup mieux le plan de match. Tous les gars semblent avoir accepté leur rôle. Nous allons tenter de causer une autre surprise contre Halifax, demain soir (mercredi). C’est sûr que les Mooseheads vont vouloir nous détruire en début de partie, mais si nous pouvons résister à la tempête des 10 premières minutes, on ne sait jamais.»

Pour se qualifier dans les séries, le Titan doit absolument gagner un minimum de trois de ses cinq dernières rencontres et espérer que les Foreurs de Val-d’Or (24-37-3, 51 pts) et l’Armada de Blainville-Boisbriand (22-33-6, 52 pts), actuels détenteurs des 16e et 15e échelons, perdent respectivement leurs quatre et cinq derniers duels. Sauf que si les Foreurs et l’Armada en gagnent une, c’est donc quatre gains qu’il faudra au Titan. Quand on parle de petit miracle, c’est ça.

La situation est un peu moins compliquée dans le cas des Sea Dogs (22-36-5, 49 pts), qui n’ont besoin que d’une victoire pour rejoindre les Foreurs et de deux pour devancer l’Armada.

Après les Mooseheads (45-10-7), mercredi au Scotiabank Centre, le Titan doit affronter les Eagles du Cap-Breton (26-32-4) à deux reprises (17 et 18 mars) au Centre 200 de Sydney, les Wildcats de Moncton (31-28-3, 24 mars) au Centre régional K.-C.-Irving, puis les Sea Dogs (25 mars) au TD Station.

«Pour nous, le plus important, ajoute Gordie Dwyer, c’est de continuer de compétitionner. Nous devons nous concentrer sur un match à la fois. Nous nous attendons à ce que les Mooseheads sortent forts. Ils n’ont pas l’une des meilleures équipes au Canada pour rien.»

Joshua Fleming sera de retour devant le filet des siens. Il serait d’ailleurs fort étonnant que Sergei Litvinov hérite d’un nouveau départ d’ici la fin du calendrier régulier.

«Josh a été très bon pour nous ces dernières semaines, mentionne Dwyer. Il nous a offert de grandes performances et il s’impose de plus en plus comme un véritable gardien numéro un. Il n’arrête pas de gagner en confiance.»

En bref… Donovan Arsenault n’a besoin que d’un autre but pour atteindre le cap des 20 réussites pour la première fois de sa carrière… Ethan Dickson n’a pas mal fait lors de ses premiers rappels, lui qui a réussi un but et une passe en trois duels… Cole Larkin disputera mercredi soir un 243e match consécutif, ce qui lui permettra d’atteindre le top-10 dans l’histoire de la LHJMQ. Chez les défenseurs, il ne lui manque que deux matchs pour rejoindre les 244 parties d’affilée de Michel Laurendeau au troisième rang. Les deux meneurs sont les Néo-Brunswickois James Sanford (263) et Guy Dupuis (262)…

Une première signée Ty Higgins

Avant que Ty Higgins n’inscrive ses trois buts, dimanche après-midi, aucun autre défenseur n’avait auparavant réalisé un tel exploit dans la pourtant déjà riche histoire du Titan d’Acadie-Bathurst.

Plusieurs ont même été surpris d’apprendre que ça n’était jamais arrivé auparavant. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir eu des joueurs de talent dans le passé. Jonathan Girard, François Beauchemin, Philippe Plante, Alexandre Vigneault, Antoine Bergeron, Bruno Gervais, Mathieu Carle, Drew Paris, Guillaume Brisebois, Noah Dobson et Olivier Galipeau, pour ne nommer que ceux-là, sont tous passés avant Higgins et n’y sont pas parvenus.

En entrevue téléphonique, le numéro 55 savourait encore les retombées de son fait d’armes. C’est également lui qui a préparé le but de Donovan Arsenault dans cette victoire de 4 à 3 sur les Sea Dogs de Saint-Jean.

«Je n’ai appris que lundi matin que j’étais le premier défenseur dans l’histoire de l’équipe à le faire, affirme l’Ontarien de 18 ans, dont les huit tirs au but sont aussi un sommet en carrière. D’aussi loin que je me rappelle, je n’avais jamais réussi trois buts dans une partie, peu importe le niveau.»

De son propre aveu, il n’a rien fait de bien différent en se réveillant, dimanche matin. Même qu’il a dévoré, comme à son habitude, son repas préféré sur l’heure du midi, soit du poulet Alfredo.

«Pour moi, c’était une journée comme les autres, juste une autre partie au calendrier», raconte l’arrière droitier qui a été choisi au sein de l’équipe d’étoiles de la semaine dans la LHJMQ.

«Mais là, pour demain (mercredi), c’est sûr que je vais porter les mêmes vêtements que dimanche pour me rendre au match. Et c’est certain que je vais manger encore du poulet Alfredo», mentionne Higgins, que ses coéquipiers n’ont pas manqué de taquiner depuis ses trois buts.

Higgins, qui se veut le 155e meilleur espoir en Amérique du Nord dans le dernier relevé de la Centrale de recrutement de la LNH en vue du prochain repêchage, totalise maintenant neuf buts et 27 passes pour 36 points en 63 rencontres.

À noter que les quatre points de Higgins, dimanche, se voulaient aussi la cinquième meilleure production par un défenseur dans un match de l’équipe, à égalité avec plusieurs joueurs. François Beauchemin détient évidemment le record avec une récolte de huit points, tous des passes, lors du fameux matchs de huit buts de Mathieu Benoit le 14 novembre 1999. Sinon, Philippe Plante, Jonathan Girard et Maxime Pomerleau ont tous déjà réussi à amasser cinq points dans une partie.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle