Sensibiliser nos jeunes à l’entrepreneuriat

Le mois dernier, nous avons souligné l’importance de nos entreprises à notre économie, particulièrement lors de la Semaine de la PME avec ses nombreux galas de reconnaissance et activités. Le Nouveau-Brunswick compte plus de 25 000 petites et moyennes entreprises qui créent environ 160 000 emplois, ce qui démontre le rôle crucial de nos PME dans notre économie et notre croissance. Pourtant, quand on demande à nos enfants quels métiers ils désirent exercer quand ils seront grands, rares sont ceux qui répondent « entrepreneur ».

Nous aurions tout à gagner à sensibiliser davantage nos enfants et nos adolescents aux possibilités de carrière liées à l’entrepreneuriat, et ce, dès l’école primaire pour se poursuivre tout au long du secondaire et du postsecondaire. En cultivant la fibre entrepreneuriale chez notre jeunesse, celle-ci s’intéressera à se lancer en affaires ou à prendre la relève d’une entreprise dans nos communautés. Les jeunes entrepreneurs forment un des éléments essentiels des solutions à nos nombreux défis économiques.

L’entrepreneuriat s’avère également un moyen intéressant d’améliorer la littératie financière chez nos jeunes, ce qui a d’ailleurs été le sujet d’une présentation que j’ai effectuée la semaine dernière lors d’un colloque de l’Association des enseignantes et enseignants francophones du Nouveau-Brunswick. Apprendre la préparation d’un budget en élaborant un plan d’affaires pour lancer une microentreprise étudiante peut se révéler extrêmement motivant et enrichissant pour nos jeunes. Une telle sensibilisation à l’entrepreneuriat leur permet non seulement d’acquérir des compétences pratiques en numératie afin de prendre des décisions financières responsables, mais aussi de découvrir les possibilités du monde des affaires.

Plusieurs initiatives et programmes s’efforcent déjà de sensibiliser nos jeunes aux affaires, mais nous devrions en faire davantage puisque leur influence et leur succès sont indéniables. Un exemple parmi plusieurs est le programme de mentorat Patrick Albert offert par le Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat (CARDE) à l’Université de Moncton. D’ailleurs, on peut souligner l’intéressant projet de participants antérieurs, Cielo Glamping Maritime qui proposera bientôt du camping de luxe dans des dômes à Haut-Shippagan. Leur projet est innovateur, créateur d’emplois et de richesse, sans oublier que leur approche collaborative favorisera l’essor d’entreprises connexes.

Nos communautés ont tout à gagner avec de tels projets, alors continuons de munir nos jeunes des outils nécessaires pour qu’ils poursuivent leurs rêves et se lancent un jour en affaires.